Accueil » Politique » Choix des commissaires de la CENI: le BOC « privilégie l’aspect politique du décret au détriment de l’aspect juridique »

Choix des commissaires de la CENI: le BOC « privilégie l’aspect politique du décret au détriment de l’aspect juridique »

Dans une déclaration parvenue à la rédaction de visionguinee.info, le Bloc de l’Opposition Constructive (BOC) privilégie l’aspect politique du décret  portant désignation des commissaires devant siéger à la nouvelle CENI, au détriment de l’aspect juridique. Il précise également  que le débat politique n’est plus dans la rue à partir du moment où tous les nouveaux commissaires ont prêtés serment et il  ne revient seulement qu’a cette CENI consensuelle d’orienter les partis politiques sur le processus d’organisation des élections législatives. Lisez l’intégralité de la déclaration…

« Après la longue marche à la recherche du consensus pour la recomposition de la CENI, conduisant à la tenue des élections législatives en République de Guinée. Le peuple de Guinée a suivi le lundi 29/10/2012  à 20h30 au journal télévisé le décret du Président de la République portant désignation des 25 commissaires devant siéger à la nouvelle CENI ; un décret dans lequel le BOC se trouve exclu.

La commission juridique du BOC saisie de la situation, s’est réunit en séance extraordinaire pour examen dudit décret. Il a été révélé  que cette décision souffrait d’incohérences par rapport  aux lois de la République dont notamment, l’article 7 de la loi organique L/2012/016/CNT portant composition, organisation et fonctionnement de la CENI et l’article 6 de la même loi par immixtion du centre dans la liste de l’opposition ;

Étant donné que nul n’a le monopole de l’opposition encore moins l’apanage d’être opposant ou décréter une catégorie d’opposition ; malgré la décision issue de l’entretien entre les membres de la commission juridique demandant l’annulation du décret par un recourt  à la cour suprême ;

Le Directoire  du BOC, a privilégié l’aspect politique du décret au détriment de l’aspect juridique, bien que le chef de l’état avait une compétence liée et non un  pouvoir discrétionnaire  pour satisfaire la demande  du quota de la famille de l’opposition aux collectif et à l’ADP à la hauteur de 99 %  pour favoriser l’apaisement dans notre pays.

Le BOC prenant acte de cette décision réaffirme son engagement dans la consolidation de la paix et son souci pour la finalisation de la transition. Par conséquent si cette décision est celle qui nous permettra d’aller vers des élections législatives libres, transparentes, crédibles et acceptées de tous, nous nous mettons au dessus.

Le BOC sur le chemin d’application de sa feuille de route depuis sa création pour des raisons d’intérêt national, a accepté cette décision du Président de la République et félicite tous les commissaires retenus dans ce décret et encourage les candidats non retenus des autres blocs de l’opposition ainsi que ceux du BOC.

Le BOC précise que le débat politique n’est plus dans la rue à partir du moment où tous les nouveaux commissaires ont prêté serment et il ne revient seulement qu’a cette CENI consensuelle d’orienter les partis politiques sur le processus d’organisation des élections législatives.

Par ailleurs nous apportons un démenti à la déclaration du porte-parole du collectif et de l’ADP désorientant le décret du président de la République en le remerciant  de les avoir reconnus comme étant l’unique groupe de l’opposition en Guinée. Nous profitons également de cette occasion pour dire  à tous les commissaires ayant prêté  serment de se déconnecter de leur commande sur les exigences liées à leur mandant car ils doivent être indépendants de leur base. La moindre tentation d’obéir à la base peut entraîner des désordres  politiques qui seront pilotés par le BOC dans les heures qui vont suivre.

Nous saluons l’annulation par le collectif et  l’ADP de leur décision de non participation de leurs commissaires  à la cérémonie d’installation de la nouvelle  CENI et nous demandons à tous les partis politiques de l’opposition et de la mouvance pour des questions d’intérêt national d’accepter de se remettre en cause pour faire avancer notre pays, car si chacun  devait chercher  à obtenir son droit, aujourd’hui le BOC était mieux placé à empêcher la tenue de cette cérémonie d’installation des commissaires de l’opposition qui n’émanent pas de notre gré.

Nous maintenons notre position de défense de l’intérêt supérieur du peuple Guinée

 Le coordinateur Général

 

Dr Diallo Ibrahima Sory »

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info