Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Économie » Les grands défis qui attendent la BCEAO

Les grands défis qui attendent la BCEAO

Le symposium du cinquantenaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a pris fin, le mardi dernier à Dakar. Les contributions des Chefs d’Etat, des spécialistes des banques centrales, de la finance, du monde universitaire et des décideurs, seront décisives pour le positionnement de notre monnaie commune.

Face à des pays riches (comme l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Algérie, etc.) et disposant d’atouts économiques indéniables, quel peut être l’avenir du F CFA, dans un monde où la monnaie est assise sur l’économie et les finances publiques assainies ? Si les pays francophones africains veulent imposer leur monnaie (en l’occurrence le F CFA), il leur revient avant tout d’œuvrer à renforcer durablement leurs économies…

La zone monétaire ouest-africaine constitue un modèle d’intégration monétaire et de stabilité cité en exemple à travers le continent. Placé sous le thème central : ‘’Intégration monétaire et mutations du système financier international : Défis et perspectives’’, la mise en application des recommandations sur la nouvelle orientation du FCFA lors du symposium du cinquantenaire de la Bceao est très attendue. Notamment au niveau de la crédibilité et la pérennité d’une Union monétaire qui ne saurait se limiter exclusivement à la stabilité monétaire. A ce sujet, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a été clair. Pour lui, les réflexions ont débouché sur des recommandations fortes, qui pourraient inspirer l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine.

Ces décisions visent à renforcer la solidarité et la discipline au sein des Unions monétaires, l’approfondissement et la structuration des marchés financiers et la préservation de la stabilité financière. «J’invite donc les Organes et Institutions de l’Union à s’inspirer des recommandations de ce Symposium, en vue d’identifier les mesures susceptibles de renforcer l’UEMOA et d’en faire une Zone de progrès et de prospérité», a souhaité le président Ouattara. Lui emboitant le pas, le président Sénégalais, Macky Sall, a souligné que la stabilité du FCFA est aussi tributaire du degré de convergence de ses économies et de la symétrie relative des chocs qui l’affectent. Evoquant le bilan de la BCEAO, le président Macky Sall a relevé les nombreuses préoccupations au cours des 50 dernières années. ‘’Les récentes crises financières nous ont montré sa capacité à anticiper les changements et à préserver la stabilité de notre Union monétaire’’, a souligné le président Sall. Au menu des discussions, le bilan de la conduite de la politique monétaire de la BCEAO est jugé globalement positif. En revanche, la croissance économique demeure insuffisante et instable du fait de la forte vulnérabilité de la Zone aux chocs exogènes.

En outre, certains participants ont noté l`insuffisance de l’intégration du marché interbancaire qui se traduit par des taux d`intérêts débiteurs élevés et qui ne favorisent pas le financement de l’investissement. Ces taux sont en effet très supérieurs aux taux directeurs de la BCEAO. Face à ces risques, les participants au symposium ont suggéré : la mise en œuvre effective de la libre circulation des biens et des personnes au sein de l’UEMOA et la consolidation du marché commun. L’objectif est de permettre aux Etats de s’endetter de façon soutenable.

Le Mandat

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info