Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Après l’assassinat de Mme Boiro, des forces de l’ordre dans les quartiers.

Après l’assassinat de Mme Boiro, des forces de l’ordre dans les quartiers.

Depuis l’assassinat de la directrice du trésor public, Mme Boiro le vendredi, 09 novembre dernier,  les forces de sécurité mènent une fouille systématique dans plusieurs quartiers de la capitale. Par conséquent beaucoup de jeunes sont arrêtés.

Il est devenu  une coutume qu’après un crime perpétré par des malfrats, ce sont les jeunes du quartier qui payent le frais.  A défaut de savoir sur qui mettre le fardeau du crime les forces de l’ordre mènent une chasse aux sorcières.

L’on se rappelle quelques jours après  la fameuse attaque en pleine journée au rond point de Bambéto, beaucoup de jeunes ont été la proie des forces de l’ordre. Dans le lot des jeunes arrêtés figuraient un élève d’une vingtaine d’années du nom de Boubacar qui était entrain de raccompagner sa sœur. Et ce jeune ainsi que tout son groupe a finalement découvert la fameuse prison de Sureté via Matam. Une prison qui est censée détenir que des bandits de grands chemins. Et il a fallu l’intervention d’un parent  de l’administration, selon notre source pour que ce dernier soit libéré avec caution.

Ce genre d’actes ne cesse de garnir l’injustice guinéenne et la commune de Ratoma en est une illustration palpable.

Au cours de cette semaine, de nombreux jeunes sont arrêtés dans les différents quartiers comme Hamdallaye, Bambeto, Koloma et Cosa. Une vieille dame rencontrée dans le quartier de Koloma nous confie : « le 21 novembre, il y a des gendarmes  qui sont venus dans un parking de voitures et ont embarqué des jeunes qui ont refusé de prendre la poudre d’escampette ». Elle ajoute  de rester vigilent pour ne pas rencontrer les gendarmes.

A l’image d’un chasseur, les gendarmes ne reviennent pas de leur mission sans proie. Et ça c’est  au moment où le gouverneur de Conakry, Sékou Resco Camara multiplie les appels à la vigilance des élus locaux et les maires.

Dans cette optique, on nous laisse penser que les dictons de Maramany Cissé commencent à vouer à l’échec. Les stationnements des pick-up des  forces de l’ordre n’endiguent pas le banditisme du fait que chaque fois on entend des découvertes macabres ou des attaques à mains armées ça et là.

Boussouriou Doumba

Visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info