Accueil » Économie » Le CNT adopte les Dépenses annuelles du gouvernement

Le CNT adopte les Dépenses annuelles du gouvernement

Les 102 Conseillers nationaux ont, adopté à l’unanimité ce samedi 29 décembre, le rapport du volet Dépenses du Projet de la Loi des Finances Initiale pour l’exercice 2013.

Cette adoption intervient deux jours après celle du volet Recettes par l’Inter Commission du CNT le jeudi 27 décembre dernier, à son siège de l’Hémicycle sis au Palais du Peuple.

Ces dépenses prévues pour l’année 2013, s’élèvent à 13.745,50 milliards GNF soit 30,45% du PIB ; par rapport aux réalisations de 2012.

Ainsi, les traitements et salaires passent de 1851,50 milliards en Loi des Finances Rectificatives de 2012 à 2284 milliards en 2013 ; soit une augmentation de 452,50 milliards avec augmentation de 24,7% ; et qui prend en compte de nouvelles mesures portant entre autres sur le recrutement de 9663 agents pour 86,46 milliards, la prise en charge budgétaire de 129 agents en fonction pour 1,05 milliards, les provisions pour le glissement sectoriel des personnels civil et militaires pour 53,85 milliards, l’application des statuts particuliers de la Justice, de la Santé et de l’Education, la provision pour l’augmentation des salaires indiciaires des fonctionnaires pour 252,86 milliards et l’accompagnement des départs à la retraite de 2000 civils pour 4 milliards.

Les dépenses achats de biens et services se chiffrent à 2693,84 milliards en 2013 contre 2367,11 milliards en 2012 ; soit un accroissement de 38,73 milliards équivalant à 2,54%.

Pour les allocations sectorielles du budget d’investissement, des principaux projets vont bénéficier d’importantes allocations basées sur leurs ressources intérieures. Ce sont : la campagne agricole, la réhabilitation des voiries urbaines et pistes rurales, la construction et l’équipement des chambres frigorifiques ; l’éclairage public, acquisition d’une centrale thermique de 100 MW, la remise partielle de Tombo III et V ; la continuation de l’autoroute 2 x 2 voies Dabompa-PK 36, la réhabilitation, l’extension et l’équipement de l’hôpital Donka.

Toutefois, il y a lieu de noter que les ministères qui détiennent les plus importantes dans le budget de 2013 sont : les ministères de l’Energie et de l’Environnement avec 12,24% ; de la Défense nationale (10,04%) ; des Travaux Publics et des Transports (6,30%) ; de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Education civique (5,86%) ; de l’Agriculture (4,39%) ; suivis de l’Enseignement supérieur, des Affaires étrangères et l’Administration du Territoire, avec respectivement 3,60 ; 3,09 et 2,77%.

Avec ces Dépenses qui s’évaluent désormais à 13.539 milliards 831 millions 304.000 GNF pour l’année 2013, il reste à savoir si l’Etat guinéen pourra se doter des moyens pour que le pilotage du besoin de financement de l’équilibre budgétaire soit compatible avec la conjoncture économique, financière et politique.

Avant d’adopter ledit document, les membres du CNT par la voix du rapporteur de l’Inter commission du Projet de dépenses sur la Loi des Finances 2013, Abdoulaye Chérif Sylla ont fait des recommandations à l’endroit du gouvernement dont entre autres, la programmation de la construction des Institutions républicaines notamment l’Assemblée Nationale, la Haute Autorité de la Communication, le Conseil économique et social, la Cour Suprême, la Grande Chancellerie des Ordres nationaux, la Cour des Comptes, la Cour Constitutionnelle et la Médiature.

Mady BANGOURA, pour Visionguinee.info

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info