Accueil » Sport » Bilan 2012 du Syli national: des spécialistes et observateurs donnent leur consternation.

Bilan 2012 du Syli national: des spécialistes et observateurs donnent leur consternation.

Maitre Tolna Tecema, directeur administratif de la fédération guinéenne de football

«Je m’adresse au peuple de Guinée en lui disant de toujours espérer. Parce que la vie de l’homme est toujours teinté d’espoir. La fédération guinéenne de football a pour devoir d’organiser le football guinéen de la base au sommet. Il y’a beaucoup de sentiers en cours pour la fédération guinéenne de football. Nous avons les autres matches de syli qui sont en cours malgré que la Guinée est éliminée pour la CAN 2013. Mais le syli est toujours en compétition pour les éliminatoires de la coupe du monde. Et les prochains matches, c’est contre la Mozambique et l’Egypte. Ce sont des matches importants que nous devons prendre au sérieux. Donc  c’est un appel que nous lançons au peuple de Guinée pour avoir toujours confiance à son équipe.  Lorsque tu joues  à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, il y’a beaucoup de dispositions à prendre. Heureusement le public guinéen est un amoureux du football.  On a besoin d’appui à tous les niveaux surtout que nous avons une compétition pour les éliminatoires de la coupe du monde. Il ne faut surtout pas désespérer. On peut même aller battre l’équipe égyptienne chez eux. La fédération va redoubler d’effort pour bien organiser les compétitions. Il  faut mettre en place une équipe locale solide pour les catégories inferieures. Donc il y’a du travail à faire. Ce travail demande du soutien, la compréhension pour corriger les erreurs du passé. Et  nous avons un pas important pour la qualification au CHAN en éliminant la sierra-Léone. Nous avons beaucoup d’activités au sein de la fédération comme notre indépendance. Nous sommes entrain de faire des efforts avec l’appui de la FIFA.
FAH Condé, membre du comité exécutif, chargé des Questions Juridiques Règlements :

«Parler du bilan de l’année 2012 du syli national, je peux dire que c’est mitigé. En ce sens que nous sommes engagés dans deux compétitions dont l’une est perdue et la deuxième n’est pas totalement perdue car tout est possible. Donc je dirai que c’est 50% pour le moment. Et l’année 2013, nous avons une grosse ambition pour la qualification de la coupe du monde. Il va y voir beaucoup de stage de formation dans les différents départements en charge du football. Donc notre vision est la qualification. L’année 2013 va être consacrée à ça. C’est la volonté même de notre président. Si vous revoyez sa feuille de route cela fait partie.  Et la FIFA même qui est l’instance suprême du football exige à chaque instance la qualification donc le critère de la performance. Alors ça va être la vision de la fédération guinéenne du football.

Mohamed Lamine Bah, journaliste sportif de la Radio Nostalgie

«Le bilan de syli national de l’année 2012 est assez mit. D’abord ça a été très bien commencé avec cette qualification à la dernière CAN. La  Guinée à  l’édition précédente et que l’équipe a été dissoute. Il  fallait donc reconstruire à partir de rien. Michel Duyssyer est revenu. C’est un entraineur qui connait bien le pays. Il connaissait certains joueurs notamment les cadres. Ce n’était pas gagner davantage mais il a réussit qu’à même de reconstruire cette équipe et la faire qualifier à la CAN en 2011. Donc 2012 s’est annoncé sous de bonnes postiches. On attendait que  la Guinée franchisse ce cap de quart de finale avec une équipe qui a été remodelée avec beaucoup de jeunes qui sont apparus dans cette équipe de jeunes qui sont notamment binationaux qui pouvaient apporter leur contribution. Ça a payé pour un début mais finalement on a déchanté avec l’élimination du syli dès le premier tour de la CAN. Avec un bilan pour cette CAN encore mitigée par ce que beaucoup de gens étaient satisfaits de la prestation collective de l’équipe mais le résultat n’était pas là puisque l’objectif était la qualification. L’équipe a connu de problèmes après comme des problèmes de prime, d’organisation. Ça c’est ressentit au niveau du groupe. J’étais du voyage à Zimbabwe avec l’équipe, on l’a un peu senti. Ensuite les choses ont continue de se dégrader à cause du ministère, à cause de la fédération, mais aussi à cause de certains joueurs. Apres on a  enregistré la défaite contre l’Egypte que beaucoup jugeaient logique. Mais on sait que l’Egypte n’est pas ce qu’elle l’était avant. Et à partir de là, la descente à l’enfer a commencé. IL y’a eu la défaite face au  Niger à Niamey. Beaucoup de gens ne s’y attendaient pas mais nous, on avait déjà commencé à sonner la sonnette d’alarme vu tous les problèmes qu’il y’avait au sein de l’équipe, au sein de la fédération, au sein du ministère. Personne ne nous a écoutés. Et ça a causé l’élimination du syli.  Et  là il faut attendre l’année 2013 pour voir ce match face au Mozambique afin de  savoir si la plaie a cicatrisé. Et pour revenir sur l’année 2012, c’est une année à oublier très rapidement même si on est satisfait du retour de certains joueurs comme Abdoul Razagui, comme Ibrahima Traoré. Il faut qu’on se remobilise. Jusqu’a présent on s’est pas retrouvé, on n’a pas tiré des leçons pou relancer cette équipe.

 

Ibrahima Bah, journaliste à Koaci.com

«On peut dire que c’est un bilan dans l’ensemble négatif comparativement aux années précédentes. Le syli a participé à la CAN, on a produit certes de beaux jeux. Mais l’objectif était d’aller en quart de finale et  l’équipe n’a pas sorti de la phase de poule. Donc sur ce plan on peut dire que ça a été un échec. On pensait qu’il y’avait une dynamique. Mais malheureusement ça n’a pas été le cas. On a vu par la suite l’équipe qui s’est fait éliminer pour  la prochaine CAN 2013. Donc sur ce plan ça a été un fiasco surtout face au Niger. Si on regarde le classement FIFA, la Guinée dépasse le Niger. Et c’est cette équipe-là qui élimine la Guinée. Donc c’était un peu décevant sur ce plan. Et après rien n’a suivi. Sur le cas de Syli, c’est ce que je pouvais dire. Sur le sport  en général, la Guinée se cherche et les infrastructures manquent énormément. Espérons que le changement au niveau du département du sport apporte quelques choses même si on n’en croit pas endormement.

Boussouriou DOUMBA, pour  Visionguinee.info

+224 66 90 54 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info