Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Législatives : les Guinéens de l’étranger pourront voter, mais…

Législatives : les Guinéens de l’étranger pourront voter, mais…

Les Guinéens de l’étranger pourront voter aux élections législatives prochaines. C’est la principale information qui a été donnée aux journalistes, ce vendredi 7 juin à l’issue des échanges entre le médiateur international Saïd Djinnit, représentant du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, la mouvance présidentielle et l’opposition réunie au sein du Collectif, de l’ADP, du CDR et du FDP.

Sous la houlette  du diplomate onusien Sai Djinnit, les acteurs du processus électoral guinéen  se sont  retrouvés autour de la table du dialogue ce vendredi dans la salle des actes du palais du peuple avec pour objectifs, trouver des solutions à la crise socio-politique guinéenne.  A l’issue de cette rencontre,  la mouvance présidentielle a vraisemblablement cédé à l’une des revendications de l’opposition républicaine. Il ressort de cette journée de dialogue que les Guinéens de l’étranger pourront voter aux prochaines élections législatives.

En contrepartie, l’opposition doit accepter de participer à ces élections. Toutefois, elle devra accepter la présence de l’operateur technique, Waymark. En réponse à cette requête, les leaders de l’opposition ont demandé un délai de réflexion de quarante-huit heures afin que  de se concerte à la base avant de donner une réponse le dimanche prochain à 10 heures aux palais du peuple.

Avec l’accord du pouvoir pour le vote des Guinéens de l’étranger, et la libération des militants de l’opposition incarcérés, les regards sont désormais tournés vers l’opposition républicaine, si toutefois cette dernière accepte de céder à sa revendication relative au départ de Waymark.

Selon des sources proches de l’opposition, au cas où l’opérateur Waymark devrait rester, l’opposition exige la tenue législatives, mais avec  le fichier électoral de 2010, le même qui a permis à Alpha condé d’accéder à la magistrature suprême.

Pour mémoire, l’operateur électoral sud-africain est décrié depuis plusieurs mois par l’opposition guinéenne. Certains d’entre eux mettaient cause l’expertise électorale de Waymark. D’autres par contre,  en doute, avaient estimé que cet opérateur est  un ‘’instrument à la solde de la mouvance présidentielle’’.

Ciré BALDE, pour Visionguinee.info

00224 664 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info