Accueil » Société » Journée internationale de la Jeunesse : la Guinée en marge de la célébration

Journée internationale de la Jeunesse : la Guinée en marge de la célébration

L’humanité a célébré hier lundi 12 août la Journée internationale de la Jeunesse. Instituée par l’ONU lors de sa résolution A/RES/54/120 du 17 décembre 1999, l’Assemblée générale a approuvé la recommandation de la Conférence mondiale des ministres de la jeunesse (Lisbonne, 8-12 août 1998) visant à faire du 12 août la Journée internationale de la jeunesse.

Et depuis, cette Journée est saisie par les gouvernements des différents pays du monde pour soit sensibiliser le public juvénile aux opportunités et risques associés à la migration des jeunes, soit se pencher ensemble sue des questions relatives à leur plein emploi en vue de leur participation au développement harmonieux et équitable de leurs nations respectives.

En Guinée, malgré l’érection de 3 départements ministériels par le président Alpha Condé, le constat sur l’emploi jeunes reste alarmant.

Rien n’a été fait en termes de création d’emplois pour les jeunes. Pourtant, le locataire de Sèkhoutouréya a promis de faire de l’emploi jeunes et de la promotion des femmes ses priorités. Mais aujourd’hui, force est de reconnaître que ces promesses ne trouvent leur place que dans la corbeille de l’opposant historique devenu président.

Ces preuves s’expliquent par la fermeture depuis l’avènement du président Condé des entreprises et sociétés tant à Conakry que dans l’arrière-pays.

La SOTELGUI et l’usine d’alumine de Fria sont fermées depuis près de deux ans. Les Grands moulins de Guinée ne produisent plus depuis un bon bout de temps. A cela s’ajoutent BHP Billiton qui a plié ses bagages, Rio Tinto qui a gelé ses activités, pour ne citer que celles-là.

Ces jeunes qui représentent plus de la moitié de la population guinéenne restent désœuvrés, et n’ont de sain auquel se vouer qu’aux hommes politiques qui les utilisent à leurs fins pour conquérir le pouvoir avant de les abandonner une fois-là. Et d’autres, voulant atténuer leurs soucis préfèrent s’adonner aux jeux aléatoires introduits par des sociétés de loterie.

Les autorités actuelles n’ont pas commémoré cette fête qui pourtant revêt un caractère international.

A cette allure des choses, ne peut-on pas soutenir que le gouvernement Condé s’intéresse peu à la jeunesse de son pays ?

Et malgré l’érection du ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Emploi-Jeunes, le ministère de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’Emploi-Jeunes, et celui du Travail et de l’Emploi, le manque reste à gagner.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info