Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Lettre ouverte à l’opposition Guinéenne

Lettre ouverte à l’opposition Guinéenne

Chers Compatriotes,  Je suis un témoin oculaire et intéressé de la scène et la chose publiques depuis précisément 24 ans. Je suis militant de l’Union des Forces Démocratiques (UFD) depuis sa fondation à la mi-septembre 1991. Je suis fier de dire que pour moi, la conquête du pouvoir politique est un moyen, ce n’est pas une fin. Le pouvoir politique acquis représente une charge et non un privilège.

Ainsi, il me plait de vous réitérer ce que j’avais écrit à Mr Condé Alpha dans une lettre ouverte que je lui ai adressée 100 jours après son investiture.  Sa victoire constitue une grave responsabilité à assumer et non un carnaval de jouissances et de célébrations quotidiennes. Ceci dit, vous me permettrez chers amis d’impersonnaliser mes propos quoi que ceux-ci n’engagent que moi seul. 

C’est pourquoi, l’UFD que nous avons fondée avec d’autres et à laquelle j’ai appartenu depuis ; a travaillé patiemment mais aussi constamment dans l’opposition Guinéenne, à bâtir une société nouvelle, juste et intègre ; une société de droit où tous les Guinéens s’identifieraient indépendamment de leur âge ou sexe, de leur revenu ou occupation, de leur appartenance religieuse, ethnique ou régionale.

Quoi qu’on raconte, les cofondateurs de l’UFD, qui ont fait défection ; certes qui «prospèrent» ailleurs et toute la classe politique guinéenne ainsi que les régimes et gouvernements qui se sont succédé ce dernier quart de siècle sont dans leur subconscient les témoins de ces affirmations. 

Pendant près de 25 ans, nous nous sommes battus honnêtement et loyalement en faisant tout ce qui est matériellement et humainement possible pour nous distinguer. Force est d’avouer, que le résultat a été complètement disproportionné par rapport à la qualité de notre programme de société et les sacrifices que nous avons consentis pour le livrer aux guinéennes et guinéens.

Hélas, en 2010, le peuple de Guinée a fait un choix que nous avons accepté sereinement et le respectons. Celui qui, incontestablement,  au lieu de récoler le tissu social fortement écorné avant et pendant la campagne présidentielle, a aggravé la déchirure sociale et a désintégré l’administration par l’ethno-stratégie et autres clientélismes politiques ayant mis le pays à feu, en larmes et à sang. Sans être exhaustif, depuis la décimation du bétail à Beyla, en passant par le massacre des citoyens à Galapaye, Siguiri Zogota, Mamou, Ratoma/Conakry et récemment à Koulé ; les exemples ne manquent pas .

Dans notre esprit et dans la perspective du Front d’union pour la Démocratie et le Progrès (FDP);  la situation socio-politico-économique du pays était suffisamment grave qu’à la mi-mars 2013,  au moment de se joindre à l’ADP, le CDR et le Collectif des PPPFT ; l’UFD et son alliance le FDP, n’avaient de doute sur la maturité de la classe politique guinéenne et de sa détermination d’unir ses forces à vaincre le mal.

Autrefois puérile et naïve, qualifiée par d’autres « de l’opposition la plus bête d’Afrique », l’opposition républicaine guinéenne de 2013 n’avait pas droit à l’erreur encore moins au jeu de dupe ou de ruse.

L’accord politique du 03 juillet 2013 qu’elle a arraché de haute lutte et les législatives prochaines offraient à la Guinée en général et à l’opposition républicaine en particulier assez d’atouts dont entre autre un triple avantage.

       – Le premier est à l’honneur de l’opposition ; c’est de rompre  définitivement avec l’égoïsme et la défense des intérêts partisans inavoués pour le bien de la Guinée.

        – Le second au profil de l’opposition ; c’est de gagner les législatives au scrutin uninominal dans toutes les circonscriptions. Car, le pouvoir n’oserait prétendre  battre l’opposition unie autour d’un seul candidat en son nom, dont le profil (moralité, compétence) est irréprochable, derrière lequel nous battons ensemble campagne. Ce qui garantirait la majorité (voir majorité absolue) de l’opposition à l’hémicycle quelque soit le score de la proportionnelle des listes nationales selon les pronostics les plus pessimistes.  Il aurait fallu tout simplement vouloir l’échec du RPG Arc-en ciel, au lieu de la logique du « moi ou rien ».

         – Le troisième avantage est au profil de la patrie toute entière et de la démocratie. C’est la victoire de la vérité sur le mensonge donc du bien sur le mal. Ce qui permettrait d’amorcer l’indispensable réconciliation nationale, car toutes les sensibilités se verraient concernées avec enthousiasme. Ce qui crédibiliserait notre opposition républicaine qui aura réussi à surmonter le gros handicap qu’on lui connait. Celui de ne s’entendre que tant qu’il n’ya rien à se partager. Malheureusement, sauf si je ne me trompe (j’espère me tromper) ce qui nous semble arriver ferait le bonheur du pouvoir et son système mafieux que nous jurions de combattre.  

Faut-il alors poser les questions suivantes à l’opposition républicaine guinéenne :

      1.    Le noble combat que nous menions ensemble au sein de l’opposition républicaine, n’est il pas subitement interrompu en plein front sans que la bataille ne soit gagnée ?

      2.    Qui est responsable de la démobilisation de la troupe, pour ne pas dire sa désintégration ?

      3.    Pourquoi n’y a-t-il plus les comptes rendus que nous recevions des représentants de l’opposition au niveau du comité de veille et de la coordination du comité de suivi des accords?

       4.    Qui convoquait les plénières ? Pourquoi ne sont elles plus convoquées ?

       5.    Espérons nous que ces accords signifient victoire ?

        6.    comment s’opposer ensemble aux velléités de tricherie et de Holdup électoral du pouvoir comme nous sommes concurrents ?

J’avoue que nous avons bénéficié de votre collaboration. Nous avons entendu, vécu et quelques fois subi des choses enrichissantes. Nous croyons avoir compris d’avantage le politique guinéen. Je rappelle que dès notre adhésion à l’opposition Politique, nous avons souhaité lui apporter notre expertise en matière d’organisation. J’ose espérer que la volonté préméditée de certains, de l’avoir empêché servira dorénavant ;  dans le souci de pérenniser nos actions politiques à structurer de façon claire et transparente l’opposition au service de la nation.

 Chers compatriotes, sans la prétention d’attribuer la responsabilité de ce que je considère être le manque de vision de notre organisation, je suis convaincu que, nous les hommes spéculons, mais Dieu, lui l’omnipotent, sait qui est responsable de quoi. Devant l’Histoire les réponses sont incontournables. Elles  s’imposeront impitoyablement d’elles mêmes. Je souhaite que les hommes et les femmes que nous avons ensemble investis de notre confiance sachent la mériter. Car, l’intérêt de la Guinée est au dessus de celui de quiconque et d’un quelconque parti politique.

Ainsi, le silence (laxisme dans le leadership de l’opposition républicaine) qui a prévalu depuis la dernière plénière du 06 juillet à ce jour 12 Août 2013 (l’unique qu’il ya eu après la signature de l’accord politique) comme si on s’évite, et les pamphlets par médias interposé entre partis de l’opposition nous intriguent et nous indignent. Ces comportements et discours, contribuent de plus en plus à empester l’atmosphère à discréditer l’opposition et bien entendu enchanter l’adversaire.

Cela suscite beaucoup d’interrogations quant à la conviction qui sou tendent les programmes politiques ; d’où l’importance de respecter un minimum de valeur telles que la constance, l’équité et la justice.

C’est pourquoi, nous invitons à la retenue, mais aussi à la sincérité et la transparence. Or, il ne sert à rien de bâtir une entreprise  dans l’apparence sans un fond (ou fondation) réelle.

Nous formulons le vœu que le FDP gagne avec l’opposition toute entière la force et la sagesse nécessaires à impulser dans un élan patriotique, solidaire et civilisé la renaissance de la Guinée. Que Dieu fasse que les guinéens soient sincères entre eux. Que le bon Dieu mette dans les cœurs des politiciens guinéens ce qu’ils jurent défendre par leurs bouches.  

Conakry, le 12 Août 2013

Dr Abdoulaye Korsé BALDE

Militant Fondateur de l’Union des Forces Démocratiques (UFD)

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info