Accueil » Société » Interdiction de la mendicité: entre loi et pesanteur sociale

Interdiction de la mendicité: entre loi et pesanteur sociale

Si la mendicité est considérée par la société guinéenne comme une tradition, ce n’est l’avis de la justice. Ce que les mendiants ignorent, cette pratique est une infraction pénale au même titre que le vol, le viol, l’abus de confiance. Pis, le phénomène est interdit par le code pénal Guinéen en son article 276. 

Les grandes artères de Conakry sont prises d’assauts par des mendiants. Dans les bouchons, ils se faufilent entre les véhicules à la recherche du bienfaiteur. Me Mohamed Traoré,  avocat à la Cour  indique que la disposition de la loi n’est pas appliquée. Le  nombre croissant de mendiants le prouve à suffisance, déclare Me Traoré, rencontré par nos soins.

D’après, Me Mohamed Traoré, l’article 276 est pratiquement tombé en désuétude puisqu’il n’est pas appliqué. ‘’Le fait que ce texte ne soit pas utilisé par les juridictions signifie-t-il qu’il est abrogé ?’’ s’interroge l’avocat à la Cour qui affirme qu’en droit, ‘’il n’y a pas d’abrogation par désuétude aussi longtemps qu’un texte n’est pas abrogé, il est censé être appliqué’’.

Un constat amer se dégage le plus souvent dans l’adoption de nos lois. Le texte interdisant la mendicité en Guinée est en avance par rapport à notre société, reconnait Me Mohamed Traoré qui pense que ce texte juridique devrait être en harmonie avec le niveau d’évolution de la société Guinéenne.

De l’avis de notre interlocuteur, les députés qui ont adopté cette loi devraient mener une enquête sociologique afin de déterminer la position de la société Guinéenne par rapport à la mendicité. ‘’Cette enquête n’ayant pas été menée, nous nous retrouvons devant la situation actuelle. Un texte réprime un fait donné, mais ce fait là est ancré dans la société Guinéenne’’, déplore Me Mohamed Traoré qui plaide pour l’abrogation de cette loi étant donné que la mendicité est également pratiquée dans certains pays développés. ‘’Même en occident, on voit des mendiants. Ils passent leurs journées à quémander les passants dans la rue, les métros et autres’’, conclut l’avocat à la Cour.  Comme pour dire que l’adoption d’une loi en est une. Mais son application en est une autre.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info