Accueil » Société » Le Sénégal appelle les populations des régions frontalières à la Guinée à plus de vigilance

Le Sénégal appelle les populations des régions frontalières à la Guinée à plus de vigilance

De janvier au 23 mars, au moins 61 personnes sont mortes en Guinée de fièvre hémorragique, plusieurs des 87 cas identifiés ayant été confirmés comme étant dus au virus Ebola, l’un des plus mortels et des plus contagieux pour lequel il n’existe aucun vaccin ou remède, rapporte l’Agence France Presse (AFP). fievre ebola

L’épidémie a franchi la frontière avec le Liberia. Lundi, on signalait six cas de fièvre hémorragique dont cinq mortels au Nord du Liberia sur des personnes qui revenaient de Guinée, précise l’AFP.

Au Canada, une personne développant les symptômes d’une fièvre hémorragique, comme celle provoquée par le virus Ebola, a été hospitalisée peu après son retour d’Afrique de l’Ouest. Elle a voyagé très récemment dans des pays touchés par le virus, comme le Liberia, a indiqué Denise Werker, directrice adjointe de la santé de la province de Saskatchewan (Ouest du Canada).

Au Sénégal voisin, le ministère de la Santé et de l’Action sociale entend renforcer la surveillance épidémiologique pour faire face à l’épidémie de la fièvre d’Ebola qui a tué 59 personnes en Guinée, a indiqué Dr Elhadj Mamadou Ndiaye, directeur de la prévention qui a appelé les populations des régions frontalières à la Guinée à plus de vigilance. « Nous allons renforcer la surveillance épidémiologique dans toutes les structures de santé du pays, en particulier dans les régions frontalières », a-t-il déclaré au micro de nos confrères Sénégalais  Le Soleil.

Des instructions seront données aux structures de santé pour qu’elles fassent le point de la situation chaque semaine et remontent l’information à l’autorité sanitaire, ajoute Dr Ndiaye qui recommande qu’en cas d’urgence, d’envoyer le plus rapidement possible l’information au niveau central.

Pour rappel, le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, ainsi qu’avec des animaux infectés. La maladie se manifeste par une poussée de fièvre, de diarrhée, des vomissements, une fatigue prononcée et parfois un saignement. Aucun traitement ne peut guérir cette fièvre. Seules des mesures préventives empêchent sa propagation.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info