Accueil » Société » Santé: 22,2% des Guinéens sont hypertendus, selon une étude

Santé: 22,2% des Guinéens sont hypertendus, selon une étude

Les maladies cardiovasculaires tuent plus de personnes que le Sida, la tuberculose et le paludisme en Afrique et constituent de nos jours une véritable problématique de santé publique. C’est par un appel à mobilisation pour lutter contre les maladies chroniques que l’ONG Jeunes Médecins et Infirmiers de Guinée (JMIG), créée en mars 2013,  a officiellement lancé ses activités ce vendredi, 06 juin 2014 au palais du peuple.

Abdoulaye Kaba

Abdoulaye Kaba

Créer un centre de dépistage et d’éducation des patients, mettre en place une équipe dynamique qui pourrait couvrir tout le territoire national, aplanir le coût des médicaments.  Telles sont entre autres les ambitions de JMIG, a ainsi introduit Abdoulaye Kaba, président de cette organisation non gouvernementale.

Avec une proportion hautement considérable et souvent méconnue par de nombreux malades, les maladies cardiovasculaires sont de nos jours de véritables dangers publics surtout avec une population en majorité analphabète, a expliqué Abdoulaye Kaba, dans son discours de circonstance. Pour lui, il est nécessaire voir même indispensable de trouver des voies et moyens pour freiner l’évolution de ces maladies qui aboutissent le plus souvent à une mort  tragique ou une invalidité à vie.   

Pour éradiquer ces maladies qui demandent d’importantes suivies médicales et d’énormes frais, le président  de JMIG appelle à la vigilance et à plus d’efforts. Car, indique-t-il, les maladies cardio-vasculaires touchent toutes les catégories sociales, de personnes de tout âges, tous les sexes et tous les niveaux. Toutefois, Abdoulaye Kaba rassure que les accidents vasculaires cérébraux peuvent être évité à 70% par simple prévention. ‘’Chaque pas accompli dans ce domaine est une nouvelle étape franchie. Chaque franc donné est un trésor et chaque geste de l’un de nous est une victoire de l’humanité’’, a-t-il à l’assistance.

Dr Younoussa Balo

Dr Younoussa Balo

Présent à la cérémonie de lancement de l’ONG, le Secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique  a relevé d’abord que les affections cardio-vasculaires sont devenues l’une des principales causes de décès en Afrique Sub-saharienne, en raison notamment des modifications ou des modes de vie des populations.  Le docteur Youmoussa Balo ajoute que le taux de prévalence de l’hypertension artérielle a progressé de 18% ces cinq dernières années. Ainsi, face à cette situation critique, il préconise le dépistage et la surveillance,mais aussi et surtout l’information et l’éducation des populations sur les risques et les moyens de prévention de ces maladies chroniques, a prôné le secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique.

Pour clore la cérémonie, à travers une vidéo-projection sur la connaissance de la maladie d’hypertension artérielle, le docteur Cyprien  Nyamga  a expliqué l’enjeu et les caractéristiques de celle-ci mais aussi et surtout le moyens de prévention et son développement chez les populations. Selon les chiffres qui émanent de ce médecin 22,2% de des Guinées sont hypertendus.

D’après une étude publiée en juillet 2013 par Organisation mondiale de la santé, les maladies cardiovasculaires sont parmi les premières causes de décès dans le monde, d’après le top 10 des causes de mortalité. En 2011, selon l’OMS, elles étaient responsables de la mort  d’environ 17 millions de personnes dans le monde.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info