Accueil » Société » Eradication des mutilations génitales et mariages précoces: la Fonbale au premier plan

Eradication des mutilations génitales et mariages précoces: la Fonbale au premier plan

La Fondation Binta Ann pour les enfants et les femmes (Fonbale) a procédé ce lundi 1er décembre au lancement d’un projet axé sur la communication et l’habilitation des communautés et secteurs impliqués dans la prévention des mutilations génitales féminines et mariages précoces dans la commune de Ratoma.

Binta Ann

Binta Ann

Il s’agit d’un projet intersectoriel qui regroupe des cadres venus de la sécurité, de la justice, de l’éducation, de la santé et des religieux, avec pour objectif de réhabiliter et mobiliser ces différents acteurs pour lutter contre ces pratiques ancestrales.

‘‘Nous sommes convaincus que les jeunes filles qui sont les femmes de demain, pièces maitresses de demain, méritent une attention particulière. Notre engagement ne s’inscrit pas dans une logique de victimisation, mais dans une approche de préservation des droits, de la dignité, de l’égalité et du respect de la personne humaine’’, a indiqué la présidente de la Fondation, Binta Ann dans son discours introductif.

Représentant le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a émis son inquiétude quant à l’attitude à adopter par les acteurs professionnels et sociaux en vue de l’interdiction de ces pratiques. Tout de même, Fassou Isidore Lamah a déclaré oser croire que ce projet aidera à renforcer davantage les capacités et connaissances afin que les uns et les autres puissent être des vecteurs de changement au sein de leurs communautés et entités administratives respectives.

Présente à la rencontre, Mme Olive Sawyer a, au nom de l’ambassade des Etats-Unis, salué la participation des religieux à ce projet avant de leur intimer une entière implication dans le processus à travers la sensibilisation, l’éducation et la franche bénédiction.

Pour sa part, la directrice nationale adjointe de la promotion féminine et de l’enfance, du ministère de l’Action sociale, représentant la ministre de l’Action sociale a mesuré toute la complexité du chantier que s’ouvre la Fonbale.

 Le poids des pesanteurs socioculturelles n’est pas à minimiser dans cette lutte que décide de mener la Fonbale sur le terrain. Et la directrice nationale adjointe de la promotion féminine et de l’enfance, du ministère de l’Action sociale, représentant la ministre de l’Action sociale en est persuadée.

Fonbale formationC’est pourquoi Mme Keita Batouly Kaba a invité les responsables de la fondation à serrer la ceinture. Car, dit-elle, quand on entreprend une tâche, c’est déjà un début de réussite. Parce qu’en l’entreprenant, on le fait avec des objectifs qu’on s’assigne. Et nul n’entreprend une chose pour prétendre échouer dans la mise en œuvre de celle-ci.

A noter que cette formation couvrira 6 jours autour des thèmes dont entres la présentation de la situation des mutilations génitales féminines et enfance en Guinée, les mutilations génitales féminines et tradition, mutilations génitales féminines et santé et mutilations génitales féminines et droit de l’homme, qui seront facilités par d’éminents formateurs.

Mady Bangoura pour VisionGuinee.Info
0022 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info