Accueil » Politique » Dialogue politique : les cinq points de revendications de l’opposition

Dialogue politique : les cinq points de revendications de l’opposition

Le ministre de la justice a écrit à l’opposition pour la reprise du dialogue politique en panne, depuis juillet 2014. Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition a indiqué qu’un courrier réponse sera adressé à Me Cheick Sako, Garde des sceaux.

Opposition Guinee 17 12 2014Au sortir d’une rencontre mercredi,  Aboubacar Sylla a déclaré que l’opposition est prête à revenir à la table de négociations avec le pouvoir. Mais, prévient-il, ‘’nous n’accepterons le dialogue que si à son terme, on aboutit à des perspectives permettant de décrisper le climat politique et connaître des avancées significatives’’.

A l’ordre du jour de dialogue politique en perspective, les opposants entendent inscrire cinq points de revendications.

Premièrement, il s’agit d’évaluer les activités de la commission électorale nationale indépendante et de reformer de celle-ci sans ‘’aucune ambigüité’’, selon le porte-parole de l’opposition.

‘’Nous avons fait le constat que la Céni manque de compétences et de capacité à organiser des élections libres, transparentes et crédibles. Sa composition actuelle est illégale. Il faut donc que la Céni soit conforme aux lois qui la fondent’’.

La reprise du recensement général de la population et de l’habitat, figure en deuxième position des préoccupations de l’opposition. ‘’Ce recensement général a mis en évidence plusieurs anomalies’’, fait remarquer l’ancien ministre de la communication.

Autour de la table, les opposants exigeront un calendrier électoral précis qui va définir l’agenda des élections. ‘’Nous sommes formellement opposés à un cumul des élections locales et présidentielles. Il n’est pas question d’aller à l’élection présidentielle avec des administrateurs territoriaux nommés qui n’ont pas la légitimité populaire puisqu’ils ne sont pas élus’’, a laissé entendre le porte-parole de l’opposition.

Le volet justice s’invitera également au dialogue entre pouvoir et opposition. ‘’Nous exigerons que des poursuites judiciaires soient engagées contre les auteurs et commanditaires des actes de violences qui ont émaillé les différentes manifestations politiques de l’opposition’’, a prévenu Aboubacar Sylla, mercredi au terme d’une réunion de l’opposition.

Et pour finir, la tumultueuse question d’indemnisation des victimes de vandalisme lors des manifestations politiques de l’opposition se de nouveau débattue. Car, ‘’les victimes sont connues. Le montant des dommages matériels aussi’’, pense M. Sylla, qui attend du gouvernement le paiement des indemnités aux victimes de manifestations politiques.

Aucune date officielle de reprise du dialogue politique n’a été annoncée. Toutefois, l’opposition entend organiser un ‘’meeting géant’’ le mercredi 7 janvier 2015, sur l’esplanade du stade du 28 septembre.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info