Accueil » Société » Etats généraux de la société civile : ‘’la machine est en marche et rien ne pourra l’arrêter’’

Etats généraux de la société civile : ‘’la machine est en marche et rien ne pourra l’arrêter’’

La Plateforme nationale des citoyens unis pour le développement (Pcud) organisera les états généraux de la société civile. Quoi qu’il advienne même sans le Conseil national des organisations de la société civile,  l’une des structures faitières. Une rencontre préparatoire avec les acteurs de la société civile a eu lieu ce jeudi 18 décembre au Novotel.

Abdourahamane Sanoh (à gauche)

Abdourahamane Sanoh (à gauche)

Au de-là des querelles internes  dues  à des questions d’intérêt personnel ou politique, seule la vie de la société civile doit être mise en avant, a conseillé Abdourahamane Sanoh, président de la Pcud.

Aucune entité ne sera exclue dans l’organisation des états généraux de la société civile courant 2015, ajoute-t-il. ‘’Les états généraux permettront à la société civile de redorer son blason et répondre efficacement aux aspirations des populations guinéennes’’, a rappelé M. Sanoh, ancien ministre de l’agriculture.

Le conseil national des organisations de la société civile, dirigé par Dansa Kourouma, a qualifié la semaine dernière l’initiative de la Pcud de ‘’mise en scène rocambolesque’’ dans la perspective de positionnement personnel à l’aune des enjeux électoraux qui se profilent à l’horizon 2015.

Mouctar Diallo du Programme concerté de renforcement des capacités des organisations de la société civile et de la jeunesse guinéenne (Projeg) reconnait les divergences entre les structures faitières. Il ajoute qu’aucune initiative humaine n’est parfaite. L’essentiel, estime-t-il, c’est le rêve commun de tout guinéen d’avoir la paix dans notre pays, sollicitant de la société civile des actes concrets et conformes à la démocratie, la transparence et la bonne gouvernance soient posés.

Malgré tout, le conseil national des organisations de la société civile guinéenne estime que les conditions idoines pour la participation de tous les acteurs de la société civile ne sont pas encore pas réunies pour la tenue régulière de ces états généraux.

Dans une déclaration rendue publique le jeudi 18 décembre, il appelle maintenant à la suspension du processus d’organisation des états généraux, jusqu’à l’obtention d’un consensus entre les acteurs sur son mode de conduite et l’élargissement de la consultation à la base.

Rien n’est encore fait, rassure Abdourahamane Sanoh. Mais, ‘’la machine est en marche et rien ne pourra l’arrêté’’, a-t-il renchéri, appelant toutes les structures faitières de la société civile à s’approprier de l’initiative pour relever un défi qui s’impose.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info