Accueil » Société » Les vendeurs de véhicules sommés de quitter Conakry, avant lundi

Les vendeurs de véhicules sommés de quitter Conakry, avant lundi

Les vendeurs de véhicules et autres tenants de parkings de vente d’automobiles de Conakry n’ont plus que quelques heures pour quitter les endroits qu’ils occupent pour leur activité. Après moult menaces du pouvoir de Conakry, cette décision devrait enfin entrer en vigueur à partir de ce lundi 22 décembre 2014. C’est du moins ce qu’on vient de nous apprendre.

Parc de vente automobileMais les principaux concernés par cette opération de déguerpissement ne semblent nullement être de cet avis. Ils indiquent qu’aucun préalable n’a été amorcé par rapport à leur redéploiement dans leur zone d’affection à Bangouya, localité située à plus de 60 km de la capitale sur la nationale Conakry-Kindia, où ils doivent enfin ouvrir leurs parkings.

Joint par VisionGuinee, un vendeur de véhicules à Tombo dans la commune de Kaloum a confirmé la nouvelle avant de rassurer que les autorités sont à l’instant même sur le site qui accueille son parking non loin de l’entrepôt du Programme alimentaire mondial (PAM), pour des formalités de déguerpissement.

Selon notre interlocuteur, une unité de gendarmerie devrait être déployée sur le site de Bangouya, avec l’installation des structures bancaires dans la localité, en vue d’éviter de transporter la liquidité dans une zone qui ne cesse de faire parler d’elle en termes d’insécurité et de criminalité, entre autres.

‘‘Mais tout cela n’est pas aujourd’hui à jour. Ce qui représente pour nous un véritable danger, pour qui connait l’insécurité galopante qui prend des allures inquiétantes dans notre pays’’, révèle M. Aboubacar Bangoura.

Avec toutes ces insuffisances qui pourraient éventuellement mettre en berne l’activité de ces prestataires de services, la question est dans le camp des autorités pour y réfléchir davantage. En tout cas, ces vendeurs de véhicules et tenanciers de parkings semblent être édifiés sur le danger qui les guette avec ces mesures de déguerpissement pour une zone qui n’en a nullement les qualités requises. C’est pourquoi ils tirent la sonnette d’alarme pour attirer l’attention de ces autorités et de l’opinion publique nationale et internationale sur cet état de fait.

Mady Bangoura pour VisionGuinee.Info
00224 224 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info