Accueil » Politique » Droits et devoirs des partis politiques de l’opposition : ce qu’il faut savoir

Droits et devoirs des partis politiques de l’opposition : ce qu’il faut savoir

Le statut de l’opposition politique a été promulgué par décret présidentiel rendu public mercredi soir. En Guinée, selon la loi en vigueur, les partis de l’opposition jouissent de tous les droits et prérogatives reconnus aux partis politiques en Guinée par la constitution, la charte des partis politiques et le code électoral.

opposition chez CellouCes partis peuvent exprimer librement leurs opinions sur toute question d’intérêt national, décisions et actions gouvernementales.

Sur le terrain, les partis politiques de l’opposition doivent œuvrer pour l’alternance au pouvoir par les voies légales, proposer des solutions alternatives, bénéficier d’accès aux moyens officiels d’information et de communication.

Même en étant membres de l’opposition, les partis politiques peuvent être consultés en cas de nécessité par le gouvernement sur les questions engageant la vie de la nation tels que la menace à la paix civile, les risques d’invasion ou de guerre, intervention militaire à l’étranger

La loi 036 portant statut de l’opposition précise que les partis politiques de l’opposition sont tenus au respect des obligations leur incombant telles que fixées par la constitution, la charte des partis politiques et le code électoral.

La même législation ajoute qu’ils doivent défendre l’intérêt supérieur de la nation, sauvegarder l’unité nationale, l’intégrité territoriale et l’ordre public, promouvoir le dialogue politique autour des questions d’intérêt national, promouvoir la culture de la non-violence comme forme d’expression politique.

Les opposants doivent aussi contribuer au développement d’une culture démocratique, respecter la loi et la forme républicaine de l’Etat, proscrire l’intolérance, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le fanatisme, la racisme, la xénophobie, l’incitation et le recours à la violence sur toutes les formes.

Faut-il souligner que, selon le contenu de la loi 036 promulguée mercredi soir par le président de la république Alpha Condé, les droits et devoirs de l’opposition sont inaliénables, imprescriptibles, et d’ordre public.

Et sauf cas de délit flagrant, les leaders des partis politiques ne peuvent être poursuivis, arrêtés, détenus ou jugés pour des opinions exprimées ou pour des actes commis dans l’exercice de leur mission.

Mariam CISSE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info