Accueil » Libre opinion » Mon message personnel à Abdourahamane Bakayoko, leader du parti ‘’Les Démocrates guinéens’’

Mon message personnel à Abdourahamane Bakayoko, leader du parti ‘’Les Démocrates guinéens’’

En politique, il ne faut jamais toujours s’attendre à des critiques positives ou constructives. Des critiques négatives ou destructrices, malheureusement, font souvent partie du jeu démocratique. Cependant, pour un leader politique, il est  particulièrement dangereux et infructueux, que son discours politique éprouve, sans relâche,  de la haine pour l’autre. L’art de faire la politique n’aurait plus sa raison d’être.

Naby Laye BruxellesMonsieur Bakayoko !

Lorsque vous aviez été arrêté à Labé pour vos critiques envers le président  Alpha Condé et le leader de l’UFDG,  Cellou Dalein Diallo, je me suis manifesté à travers mes articles, en dénonçant l’injustice des autorités gouvernementales. J’ai aussi fustigé l’attitude  de l’UFDG  pour son discours mitigé en rapport avec   votre arrestation, et menace de mort. Bref, j’ai trouvé que la liberté d’expression venait d’être menacée.

Parlant de la liberté d’expression, je ne suis aucunement opposé à ce que vous dites ce que vous voulez, du moment que cela évolue dans un cadre juridique précis. Et c’est d’ailleurs le cas. Vous dénoncez l’ethnocentrisme dans le processus démocratique engagé en Guinée.  Vous proposez même des solutions en perspective pour une véritable présidence en Guinée.

Je vous rejoins dans ce cadre d’idées. La politique est un instrument de guide dans l’effort d’unir les forces et les volontés,  pour atteindre des objectifs de la communauté des hommes. La politique ne peut être un instrument de division.

Et dans cet effort d’unir les forces et les volontés pour concrétiser les objectifs de la communauté, des discussions, des critiques, des oppositions sont les bienvenues. Sans ces formes de communication, il est évident que la communauté  se  rencontrerait  dans une situation où elle pourrait difficilement résoudre ses problèmes.

Cependant, il est loin d’être suffisant que notre forme de communication évolue seulement  dans un cadre juridique adéquat. Notre forme de communication doit aussi évoluer dans un cadre rationnel.  Autrement dit, nous devons communiquer  dans un cadre légal, mais aussi légitime. Conforme à la loi civile, et conforme à loi morale, issue de la conscience individuelle ou de la raison, ou encore conforme à ce qui juste dans l’absolu.

Monsieur Abdourahamane Bakayoko !

Votre discours accusant Cellou Dalein Diallo de «  préparer des violences très graves » et d’avoir « acheté des véhicules blindés, même marques, même couleurs dans la perspective des violences dans le but de tromper les force de l’ordre et sauver ainsi sa vie », est une forme de communication qui, certes, vous conforte dans votre liberté d’expression, mais qui ne  vous avantage jamais dans votre lutte comme leader politique.

Naby Laye Camara

Bruxelles

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info