Accueil » Société » Quatre découvertes macabres en l’espace de deux jours

Quatre découvertes macabres en l’espace de deux jours

L’insécurité prend une allure inquiétante à Conakry, ainsi que dans l’arrière-pays. En l’espace de deux jours, ce sont quatre citoyens qui ont été découverts morts à travers le pays.

Illustration. Image d'archives

Illustration. Image d’archives

Le premier cas a été enregistré dans la banlieue de la commune urbaine de Siguiri où une femme non encore identifiée s’est vue ligotée par des inconnus qui l’ont violée avant de l’égorger à l’aide d’une lame, selon l’autopsie effectuée par un médecin légiste. L’acte ignoble s’est passé dans la nuit de lundi 22 à mardi 23 décembre.

Au même moment, à Coyah, c’est le corps sans vie d’une autre personne, cette fois-ci, un militaire, qui a été retrouvé par les citoyens. La victime, sergent Mohamed Lamine Soumah, en service à l’école militaire du km 43, a été retrouvée lundi 22 décembre dans une fosse septique à Friguiadi, dans la commune rurale de Manéah.

Tandis qu’à Dabola, c’est le corps sans vie d’un apprenti mécanicien qui a été retrouvé dans un puits du quartier Babilia, dans la commune urbaine. Selon les résultats du contrôle médical fait le corps, la mort de Kémo Traoré ne serait pas liée à un homicide volontaire.

La quatrième découverte macabre a eu lieu à Mamou où le un autre corps sans vie a été découvert par les populations de le commune urbaine. La victime, Djibril Ly était également un mécanicien domicilié au quartier Boulbinet à Mamou. Il avait vomi du sang avant de rendre l’âme.

A cette allure des choses, les populations à la base ne savent à quel saint se vouer. Et les autorités ne font la communication autour de ce phénomène d’insécurité que quand cela les touche. L’on se rappelle encore du tambour et de la trompette qui ont retenti lors de l’assassinat des hauts commis de l’Etat comme Mme Aissatou Boiro, M. Ghussein et le commissaire central Bangoura de Sonfonia, entre autres.

Or, nombreux sont les citoyens ‘’ordinaires’’ qui sont tués en longueur de journée, sous l’inertie complice des autorités qui ont toujours annoncé l’ouverture des enquêtes, même si celles-ci sont abandonnées en cours normal.

Mady Bangoura pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. la je suis sans mot.sa fait mal au cœur de voir et surtout de voir c’est image. mais ou va le monde on est plus en sécurité dans notre propre pays. est ce une malédiction? j’en ai les larmes aux yeux en bref je ne sais pas quoi dire. que leur âme repose en paix et que justice soit fait

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info