Accueil » Politique » Elections couplées en 2015 : ‘’ça va être un désordre historique…’’, selon l’opposition

Elections couplées en 2015 : ‘’ça va être un désordre historique…’’, selon l’opposition

Le chef de l’Etat Alpha Condé a annoncé récemment que les élections (locales et présidentielle) se tiendront bel et bien en 2015. Ce, malgré la présence de l’épidémie d’Ebola. Le couplage des élections est une option envisagée par la commission électorale nationale indépendante.

Opposition 5 janvier 2Au sein de l’opposition, pas question de coupler les élections. ‘’Nous voulons aller à la présidentielle avec des élus locaux ayant la légitimité’’, a déclaré Cellou Dalein Diallo, interpellé sur la question.

Pour le chef de file de l’opposition, ‘’coupler les élections dans un pays où la Céni est aussi incompétente, avec des gens malhonnêtes, n’est pas possible’’.

‘’Nous avons demandé que les élections soient organisées le plutôt possible. Le gouvernement s’est engagé, il ne l’a pas fait. Le pouvoir compte sur les délégations spéciales pour organiser la fraude et se faire reconduire à la tête du pays’’, a indiqué le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, principal parti de l’opposition.

De l’avis d’Aboubacar Sylla, parlementaire et porte-parole de l’opposition, la Céni a montré ses limites dans l’organisation des législatives en septembre 2013. ‘’Comment serait-elle à mesure d’organiser des élections couplées ?’’ s’est-il demandé, avant d’ajouter que si cela se faisait, ‘’ça va être un désordre historique et on ne pourra même pas proclamer des résultats provisoires’’.

Souvent  en Guinée, selon l’ancien ministre de la communication, on enregistre plusieurs cas de bulletins nuls lors des scrutins. ‘’Parfois, le nombre va jusqu’à 500.000 bulletins annulés. Parce que tout le monde ne sait pas comment voter. Donc imaginez un couplage des élections avec cette population-là, ça va être un désordre indescriptibles’’, insiste M. Sylla.

Il est possible d’organiser les élections locales avant la présidentielle, estime Cellou Dalein Diallo. Il émet tout de même des réserves sur la volonté du pouvoir : ‘’Alpha Condé n’est pas disposé à changer les délégations spéciales et les chefs de quartiers nommés’’. La solution ultime selon lui, c’est la mobilisation pour ‘’chasser ces présidents des délégations spéciales et leurs conseillers et exiger des conseillers communaux élus’’, avant d’aller à la présidentielle.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info