Accueil » Politique » L’opposition crie sa colère et décide de porter plainte contre Alpha Condé

L’opposition crie sa colère et décide de porter plainte contre Alpha Condé

Dans une déclaration parvenue à VisionGuinee,  l’opposition attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les ‘’graves violations de la constitution dont se rendent coupables de façon récurrente les autorités politiques’’.  Selon les opposants, au nombre de ces violations figure la falsification récente de la loi organique portant création et organisation de l’institution nationale indépendante des droits humains (Inidh).

opposition chez CellouIl s’agit d’une  loi votée par le Conseil national de transition en juillet 2011, qui aura pu être promulguée depuis plus de 3 ans par le président de la république, souligne l’opposition qui précise que la loi en question vient de faire l’objet d’un décret de promulgation après une ordonnance de la cour suprême la déclarant conforme à la constitution.

Cependant, dans sa déclaration, l’opposition républicaine révèle une différence notable entre la version authentique de cette loi adoptée par le CNT et celle promulguée par le président de la république.

Elle a fermement condamné ce qu’elle qualifie de ‘’manquements de l’exécutif ‘’ qui, selon l’opposition,  a modifié une loi en se soustrayant à la procédure constitutionnelle qui lui impose pourtant de recourir à l’assemblée en vue de faire adopter ces modifications.

Pour l’opposition guinéenne, la ‘’falsification’’ de la loi 008 n’est rien d’autre qu’une ‘’violation grave des principes démocratiques’’ qui reposent sur la séparation et de l’équilibre des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

De ce fait, l’opposition en déduit que le président de la république en violant la constitution s’expose à des poursuites pour ‘’parjure et haute trahison’’ devant les juridictions compétentes guinéennes, notamment la Haute Cour de justice, comme le stipule la constitution en son article  35.

Les opposants ne se limitent pas à la dénonciation. Ils décident d’attaquer la loi concernée  dans sa version modifiée en justice, ainsi que le décret de promulgation pour obtenir leur annulation pure et simple.

‘’La loi sur l’Institution nationale indépendante des droits humains, dans sa seconde version, est falsifiée et altérée sur différents points’’, a indiqué Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition, soulignant notamment que ‘’le droit de délibération et de vote reconnu dans la nouvelle version de la loi aux 14 représentants de l’administration publique qui peuvent désormais, en raison de leur importance numérique, influencer les décisions de l’Inidh y compris l’élection du président de l’institution’’.

En modifiant la loi 008, l’objectif du pouvoir est d’ôter à l’Inidh, son caractère indépendant, estime l’opposition qui réaffirme sa ferme volonté de s’opposer énergiquement à tout tripatouillage de la constitution, ainsi qu’à toute confiscation des libertés publiques dans le but d’instaurer un régime autocratique ignorant les principes démocratiques et de bonne gouvernance.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info