Accueil » Politique » Le parti au pouvoir met en garde l’opposition

Le parti au pouvoir met en garde l’opposition

Le meeting de l’opposition mercredi sur l’esplanade du stade du 28 septembre a enregistré des series de violences sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa. Le siège du parti au pouvoir, RPG Arc-en-ciel a connu des échauffourées entre les militants de l’opposition et forces de l’ordre. Mouvance et opposition se livrent une guerre dans les médias en se rejettant mutuellement la responsabilité des heurts.

Cellou Dalein DialloAu lendemain de la manifestation, le directeur de la cellule de communication du parti au pouvoir a indiqué que les fondements du RPG Arc-en-ciel reposent sur la paix, la liberté, la démocratie et non la violence. “La force d’un parti politique se mesure par les urnes et non par la rue”, renseigne Sidiki Touré.

Selon ses dires, “ce n’est pas la première fois” que le parti au pouvoir est victime d’actes de vandalisme.  “Depuis 2011, le siège du RPG a été attaqué plus de 15 fois. Nos militants sont civilisés et disciplinés”, estime-t-il, non sans rappeler qu’un parti politique doit s’investir dans la culture de la démocratie et de la non violence.

Des hommes en uniformes ont été blessés dans les heurts. Sidiki Touré pense que des militants de l’opposition ont “utilisé des fusils de chasse” contre les agents des forces de sécurité. “Nous ne nous attendions pas à cela”, s’indigne le responsable de la communication du parti au pouvoir.

Le secrétaire administratif du RPG Arc-en-ciel quant à lui va plus loin. Lansana Komara affirme que “ceux qui pensent qu’ils peuvent écourter le mandat du Pr Alpha Condé par la rue se trompent”. Et de lancer à l’endroit de l’opposition : “Ils trouveront le RPG Arc-en-ciel sur leur chemin. Car, le Pr Alpha Condé n’est pas isolé. Il a derrière lui un parti qui est très fort”, fulmine ce cadre du parti au pouvoir.

Les violences auraient pu être évitées, estime pour sa part le chef de file de l’opposition, qui accuse le régime d’Alpha Condé d’être “anti-démocratique”. Cellou Dalein Diallo déplore que, dans la plupart des cas, ce sont les forces de défense et de sécurité sont à l’origine de la violence. “L’Etat doit assurer la sécurité des populations. Malgré tout, le combat se poursuivra jusqu’à la satisfaction totale des revendications de l’opposition”, a-t-il averti.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info