Accueil » Politique » ‘’Le gouvernement pense que l’opposition est une maladie’’, estime Aliou Conde

‘’Le gouvernement pense que l’opposition est une maladie’’, estime Aliou Conde

Treize (13) militants de l’opposition ont été interpellés lors du meeting qu’elle organisé le 07 janvier dernier. Les députés ainsi que les leaders de l’opposition sont venus ce jeudi au tribunal de première instance de Dixinn pour apporter leur soutien à ses militants.Aliou Condé

Pour Aliou Conde, secrétaire général de l’union des forces démocratique de guinée(UFDG), la présence des députés et leaders de l’opposition fait suite d’une réunion organisée au siège de l’union des forces républicaines (UFR) à Matam.

 A l’occasion de réunion, rappelle Aliou Conde, ‘il était question de tirer les leçons sur l’organisation de notre meeting. Au cours de cette analyse, nous avons  eu à analyser la question des jeunes qui ont été arrêtés au cours de cette manifestation, traduits en justice et qui sont donc en prison à la maison centrale’’.

‘’Dans un communiqué, nous avons dit que ces jeunes allaient passer en procès ce jeudi. C’est pourquoi, l’opposition avait retenu que l’ensemble des députés viennent leur témoigner leur soutien en même temps que les leaders de l’opposition pour leur dire qu’ils les soutenaient dans l’épreuve qu’ils traversent’’, annonce t-il. Car, précise le député, ‘’ce sont les leaders qui ont appelé à cette manifestation et donc ils ne peuvent pas les laisser seuls  face, si vous voulez à la loi. D’autant plus,  nous estimons que leur arrestation a été faite de façon arbitraire’’.

Aux dires du secrétaire général de l’UFDG, le gouvernement guinéen n’accepte pas l’existence de l’opposition. ‘’Le problème qui se pose souvent en République de Guinée, c’est l’acceptation de l’opposition. Jusqu’à présent au niveau du gouvernement, on n’accepte pas que l’opposition existe, on pense que l’opposition est une maladie pour le pays et donc seuls les gouvernants ont le droit de parler’’.

Revenant sur l’interpellation des militants de l’opposition, Aliou Conde soutient que ‘’c’est après la manifestation, lorsque les gens rentraient tranquillement chez eux que des barrages ont été installés et qu’ils ont été pourchassés dans les quartiers. Certains ont été arrêtés au cours de cette poursuite.

D’autres qui n’avaient absolument rien à faire à cette manifestation, ont été trouvés soit dans des garages ou dans les lieux publics et qui ont été tout bonnement embarqués dans les camions et ont été déposé dans les gendarmeries’’. Et de regretter: ‘’ces gens ont été bastonnés. Des jeunes mineurs de 12 et 13ans, ont été finalement libéré par le biais de notre avocat. Ces jeunes ne peuvent même pas s’asseoir tellement qu’ils ont été bastonné’’.

Boussouriou Doumba, pour vionguinee.info

Tel: 00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info