Accueil » Politique » Report du procès des militants de l’opposition : voici les raisons

Report du procès des militants de l’opposition : voici les raisons

La comparution des militants de l’opposition, arrêtés le jour et le lendemain du meeting de l’opposition, qui devait s’ouvrir aujourd’hui au Tribunal de première instance de Dixinn a été reportée à une date ultérieure.Opposition mercredi 14 janvier

Les députés et leaders de l’opposition qui étaient venus soutenir, dit-on, leurs militants au se sont retrouvés face à un procès des présumés arrêtés le 05 janvier dernier à la suite de la grève générale déclenchée par le syndicat.

‘’Nous avons été reçus par le juge qui nous a fait comprendre que ce ne sont pas les militants de l’opposition qui seront jugés ce jeudi 15 janvier. Le procès en cours contre des jeunes interpellés 5 janvier’’, a fait savoir Aliou Conde, le secrétaire général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

Le Parquet affirme avoir besoin d’un complément d’informations avant le début du procès, ajoute l’honorable Condé. Le dossier des militants de l’opposition a été confié à de juges d’instruction pour plus d’enquêtes, annonce le parlementaire de l’opposition.

Lors d’une rencontre à huis clos avec le procureur de TPI de Dixinn, l’opposition a dénoncé la démarche de la justice ‘’à deux poids, deux mesures’’. ‘’Nous lui avons dit que nous avons six (6) blessés graves dont trois (3) par balles réelles, et deux par bastonnade. Les forces de l’ordre, auteurs de ces actes, doivent être arrêtées et juger devant les tribunaux’’, a formulé Aliou Condé.

Pour l’opposition, l’interpellation de ses militants est ‘’une violation des droits du citoyen’’. Pour elle, ‘’les jeunes ont été arrêtés pour être intimidés afin de ne plus se rendre à une manifestation politiques des opposants’’. Mais préviennent les leaders qui la compose, ‘’notre combat est de faire en sorte qu’il y ait une autre voix qui s’exprime sur les problèmes du pays’’.

A en croire le secrétaire général de l’UFDG, l’opposition tient toujours au dialogue politique avec le gouvernement. Parce que, poursuit-il, ‘’les manifestations nous coûtent chères avec souvent des morts, des blessés graves, des handicapés à vie, des gens qui perdent leur emploi’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info