Accueil » Annonces » Animation d’ateliers de soutien psychosocial pour les enfants affectés par Ebola

Animation d’ateliers de soutien psychosocial pour les enfants affectés par Ebola

Sidiki K., 17 ans, a été admis au CTE de Guéckédou après le décès de son père. Sorti guéri, il retourne dans sa famille à Siguiri et se retrouve isolé, ne pouvant plus participer aux matches de football de son quartier ; sa famille est quant à elle isolée du reste de la communauté.

Lors d’une séance de soutien psychosocial à Beyla (Enfance du Globe)

Lors d’une séance de soutien psychosocial à Beyla (Enfance du Globe)

A travers les ONG Enfance du Globe et Monde des Enfants, l’UNICEF vient en appui aux enfants comme Sidiki, affectés directement ou indirectement par l’épidémie Ebola, apeurés et désemparés. Ces ONG interviennent sur les projets de réponse psychosociale et de protection de l’enfant contre la maladie à virus Ebola dans les préfectures de Macenta, Guéckédou et Kissidougou pour Monde des Enfants et Siguiri, Kouroussa, Kérouané, Lola, Yomou et Beyla pour Enfance du Globe.

Depuis novembre 2014, 16044 enfants affectés ont participé aux ateliers de soutien psychosocial durant lesquels sont organisées diverses activités ludiques et éducatives ciblant principalement deux tranches d’âge (4-12 ans et 13-18 ans).

Séance de soutien psychosocial à Kourémalé/Siguiri (Enfance du Globe)

Séance de soutien psychosocial à Kourémalé/Siguiri (Enfance du Globe)

Les différentes séances tiennent compte du contexte épidémiologique actuel. Il s’agit notamment du lavage systématique des mains avant le début de l’atelier, de la prise de température des enfants et du maintien d’un espace de 50 cm à 1m entre les enfants.

Des prises en charge individuelles sont également prévues pour les enfants dont le besoin est identifié. C’est le cas des enfants qui, ayant été rejetés de prime abord, en viennent à s’auto isoler et finissent par sortir de leur coquille à travers ces programmes d’appui psychosocial.

Les ateliers renforcent la résilience des enfants et leur redonnent le sourire, en impliquant les communautés à travers des dialogues avec les volontaires communautaires identifiés.

Dans le cas de Sidiki, la réintégration a été réussie et il joue à nouveau dans son équipe de football, qui a compris qu’une personne guérie n’est pas contagieuse. La famille de Sidiki est également réinsérée dans la communauté et le voisinage leur rend visite comme auparavant.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info