Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Société » Des producteurs et réalisateurs remontés contre le BGDA

Des producteurs et réalisateurs remontés contre le BGDA

Les membres de la Coordination nationale des producteurs et réalisateurs indépendants de l’audiovisuel de Guinée (CNPRIA-G) et de l’Organisation culturelle pour la paix et le développement ont conjointement animé une conférence de presse ce lundi 2 février à Conakry. Au menu de la rencontre, la problématique de la vidéographie avec le Bureau guinéen du droit d’auteur (BGDA).

10968255_10206031191919271_2139639717_nCette sortie médiatique intervient au lendemain de l’émission par le BGDA de nouveaux hologrammes entrés en vigueur ce 1er février pour, dit-il, sécuriser les œuvres artistiques et littéraires.

Les conférenciers saluent à juste valeur l’idée de sécuriser ces supports. Mais, ils déclarent la nullité de cette décision qui considère illicite toute œuvre artistique et littéraire dépourvue de cette empreinte du BGDA. C’est du moins ce que soutient le président de la CNPRIA-G pour qui il n’est pas obligatoire d’appartenir à cette structure.

‘‘L’idée de sécuriser les œuvres artistiques est venue de moi. Parce que je m’étais rendu compte que la piraterie était en train de tuer cette industrie. J’ai saisi, en compagnie de la gendarmerie, plus de 70.000 CD piratés dans les préfectures de Kankan, Siguiri et Kouroussa. Donc, s’il y a cette idée de sécurisation qui émerge aujourd’hui, on ne peut que s’en réjouir. Seulement, la Corée à qui on a donné le projet est celle qui contribue le plus à tuer les œuvres de nos artistes’’, s’indigne Ibrahima Aminata Kaba.

Il indique par la suite que ces coréens sont des gens qui combinent le plus souvent plusieurs œuvres sur un seul support sans le consentement des auteurs de ces œuvres.

Le BGDA en symbiose avec la gendarmerie nationale s’active sur le terrain pour traquer les contrefaçons faites sur les œuvres artistiques et littéraires. Cette autre action est vivement saluée par les conférenciers. Mais ces derniers estiment que ce travail relève plutôt de la compétence de la police des mœurs qui en a la qualification.

Cependant, ils n’excluent pas que cette police soit appuyée par la gendarmerie. Car, disent-ils, la gendarmerie ne vérifie que les estampilles sur les œuvres, pas leur contenu.

Auteur scénariste répertorié au BGDA depuis 2000, Aboubacar Oumou Camara n’a jusqu’à une époque relativement récente touché que 23.400 francs guinéens par an, au titre de son droit. Finalement, il s’est procuré une licence de production, et opère en toute légalité aujourd’hui sur le terrain.

Et pour lui, cette mesure envisagée par le BGDA ne vise qu’à mettre les artistes en mal avec leurs producteurs, pourtant qu’il ne leur donne pas leur droit.

‘‘Sinon, comment comprenez qu’un artiste ne perçoive que 750.000 GNF pour 1000 CD ? On divise ce montant pour donner 390.000 GNF aux acteurs. Ils gardent à leur niveau les 370.000 GNF restants. Et quand on leur demande les orientations de cet argent, ils nous disent qu’il y a un droit des artistes musiciens à payer, parce qu’il y a la musique dans notre film. Le reste est gardé pour payer la facture d’eau et d’électricité, et faire éventuellement face aux cas de maladie ou de décès ’’ s’indigne-t-il.

De son côté, le président de l’OCPD, Mamadou Adama Baldé a responsabilisé le BGDA de toutes les difficultés que rencontrent les artistes dans leur vie pratique. ‘’Depuis le temps de Riad Chaloub jusqu’à Abass Bangoura, en passant par Pépé à la tête du BGDA, allez savoir combien de francs perçoivent les artistes au titre de leur droit. C’est une modique somme qui ne nous amène nulle part’’.

Mady Bangoura pour VisionGuinee.Info
00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info