Accueil » Politique » Dialogue politique: l’opposition remporte une première victoire… au goût amer

Dialogue politique: l’opposition remporte une première victoire… au goût amer

L’annulation du chronogramme électoral en ce qui concerne les communales est une bataille gagnée par l’opposition dans sa lutte pour l’alternance. Il lui reste à obtenir que les communales soient organisées avant la présidentielle. That’s the question!

oppositionLa solution consensuelle trouvée au cours de ce dialogue, c’est l’annulation de la tenue des communales au premier trimestre 2016. Rien n’indique cependant que celles-ci se tiendront avant la présidentielle fixée pour le 11 octobre 2015, comme l’exige l’opposition. Une question sur laquelle l’opposition ne transige pas, parce que dans son entendement, les délégations spéciales pourraient favoriser sur le terrain la réélection (par un coup KO) d’Alpha Condé.

Celles-ci sont d’ailleurs illégales au regard de la Constitution, leur mandat ayant expiré depuis 2011. A cela s’ajoutent d’autres revendications, et notamment la neutralité des pouvoirs publics, l’accès équitable de toutes les sensibilités politiques aux médias officiels, l’identification et la poursuite judiciaire des auteurs des assassinats perpétrés contre des opposants lors des manifestations politiques et l’indemnisation des victimes d’autres formes de violence.

Déjà, pour de nombreux observateurs, toutes ces réclamations ne pourront guère être satisfaites à quelque quatre mois de la présidentielle. Sachant que dans une négociation, toutes les revendications ne peuvent être entièrement satisfaites, ces mêmes analystes estiment que les deux parties sont condamnées à trouver un compromis qui tienne compte de l’intérêt général.

La question qui se pose dès lors est de savoir si, pour les communales, la Céni acceptera de fixer une date antérieure à celle de la présidentielle prévue pour le 11 octobre 2015.

A priori, rien de rassurant

Et si cela devait être le cas, le plus tôt serait le mieux. Car la Constitution dit clairement que le président de la République doit convoquer le corps électoral 90 jours avant le scrutin. Or, nous sommes à moins de 100 jours de ce délai.

Une chose reste claire, les acteurs politiques semblent être d’accord qu’ils ne seront jamais d’accord. Les uns voulant coûte que coûte se maintenir au pouvoir, les autres tenant vaille que vaille à y accéder en cette année 2015. En tout cas, pour l’opposition, si ses revendications ne sont pas satisfaites, il est hors de question que la présidentielle ait lieu.

Une victoire au goût amer

Pourtant l’annulation de la date des communales est une avancée significative dans le dialogue interguinéen. D’autant plus que ce dialogue est conduit par le Garde des Sceaux guinéen Cheick Sako, en présence des représentants de la communauté internationale que sont Mohamed Ibn Chambas de l’ONU, les ambassadeurs Cochery de France et Laskaris des Etats-unis ainsi que le chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée, Gerardus.

Cependant, la Céni à laquelle il a été demandé d’annuler la date des élections locales, est sortie de sa plénière sans avoir proposé une nouvelle date.

En clair, si elle a fait des concessions chrono, elle ne donne pas encore satisfaction aux revendications de l’opposition. Elle a plutôt renvoyé la balle dans le camp de celle-ci en lui laissant le soin et la responsabilité d’indiquer elle-même une date à sa convenance.

Un ping-pong qui n’arrangera rien sauf à éterniser le dialogue, étant donné que seule la Céni est habilitée à fixer la date d’une élection.

La Céni veut avoir l’opposition à l’usure.

En laissant tirer en longueur cette question de date, l’opposition se met sur la corde raide. Et la Céni a beau jeu de ne pas satisfaire ses requêtes. Car, cet énième dialogue rappelle la célèbre phrase d’Einstein: ‘‘La folie, c’est de faire toujours la même chose et s’attendre à de nouveaux résultats’’.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Une solution, la ceni organise les communales avant octobre 2015 et l’ONU organise la présidentielle du 11 octobre 2015.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info