Accueil » Politique » Dialogue politique : voici pourquoi l’opposition a refusé de signer l’accord

Dialogue politique : voici pourquoi l’opposition a refusé de signer l’accord

Le chef de file de l’opposition a constaté l’échec des pourparlers avec le gouvernement en présence de la communauté internationale. Face à ses militants, samedi 4 juillet, Cellou Dalein Diallo a détaillé les raisons qui ont poussé l’opposition à claquer la porte du dialogue.

opposition‘’On nous a appelés pour signer un accord rédigé alors qu’il y a des points qui n’ont même pas été discutés. On nous dit qu’il faut signer parce que M. Chambas doit voyager à 18h. Mais c’était ridicule’’, dit-il en guise d’introduction.

‘’Des questions qui n’ont pas été discutées, ils décident de rédiger un accord politique. On ne peut pas signer ça. On s’est séparé et nous n’avons pas pu trouver un accord parce que le pouvoir ne voulait rien céder. Nous avons fait beaucoup d’efforts au niveau de l’opposition,  montré beaucoup de flexibilité pour qu’un accord soit trouvé et qu’on aille à des élections inclusives, équitables et apaisées’’, ajoute la figure de proue de l’opposition guinéenne.

Malheureusement, déplore l’ancien Premier ministre, ‘’le pouvoir tient à aller aux élections avec les élus locaux qui lui sont inféodés et ne souhaite pas organiser les élections communales même si toutes les conditions de la réussite de telles élections sont aujourd’hui réussies’’.

Après le rejet de la date du 30 août 2015, par la CENI et la mouvance, proposée par l’opposition, celle-ci a suggéré la recomposition  des conseils communaux sur toute l’entendue du territoire en fonction des résultats obtenus par chaque parti aux législatives, selon Dalein. ‘’Nous avions proposé une solution qui aurait pu réparer l’injustice et permettre une gestion partagée de l’ensemble des communes de la République. Cette solution semblait emporter l’adhésion de la communauté internationale à un moment donné’’.

‘’Nous avons au total 38 communes urbaines et 304 communes rurales. Nous venons de sortir des élections législatives où il y avait la proportionnelle et l’uninominale. Le rapport de force des partis politiques dans chaque collectivité existe à travers les résultats de ces élections dans sa partie proportionnelle. On a accepté de recomposer les délégations spéciales en tenant compte de ces résultats. Ce qui aurait permis à tous les partis politiques de participer à la gestion transitoire des maires en attendant les élections communales’’, détaille le chef de file de l’opposition.

Beaucoup d’observateurs semblaient également adhérer à cette idée, affirme-t-il, estimant que la proposition de l’opposition est plus ‘’juste et facile’’ à mettre en œuvre. ‘’Parce qu’on n’a pas besoin d’un franc, ni de temps. Il s’agit de voir dans chaque commune, quels sont les résultats de la proportionnelle à repartir au prorata de chaque parti. On obtient au finish un conseil communal basé sur une réalité vécue récemment. C’est facile et les résultats sont là’’, souligne Cellou Dalein Diallo.

Le chef de file de l’opposition pense que c’était une solution très séduisante qui se réfère à la démocratie. Mais, regrette-t-il, ‘’ils ne veulent pas de ça et veulent garder le statuquo parce que l’ensemble des conseils communaux sont inféodés au pouvoir, intimidés pour adhérer au RPG’’.

Faute de consensus autour de la table, Cellou Dalein Diallo annonce la reprise des manifestations de rue après le Ramadan. ‘’Dès la fin du mois de carême, il faut que les guinéens épris de paix, de justice, de démocratie se mobilisent pour dire non. On n’acceptera pas dans ces conditions d’aller aux élections. Il faut que ça soit clair pour Alpha Condé et pour tout le monde’’, a-t-il lancé à l’endroit de ses militants.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Cette opposition na pas de cerveau pour refléchir .il ont même deçus nos partenaire

  2. Il faut qu’ont envoi ces leaders d opposition à l université pour apprendre la politique vraiment il faut la science politique pour les ediquer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info