Accueil » Politique » Baidy Aribot dénonce la ‘’marginalisation’’ de l’UFR

Baidy Aribot dénonce la ‘’marginalisation’’ de l’UFR

baidy-aribot-ufr-secretaire-executifPour l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, le dialogue politique qui a abouti à la signature de l’accord du 12 octobre est tout sauf inclusif. Le parti estime que l’opposition républicaine cherche à ‘’ignorer’’ les mérites du combat qu’il a mené jusque-là pour l’instauration de la démocratie en Guinée.

‘’Pendant que le président Sidya Touré ne participait pas aux manifestations, moi j’y participais. La dernière grande manifestation qu’on a eue où il y a eu des blessés graves, on a même failli en venir à la vie de Cellou et moi car, on était dans le même véhicule. Ce jour-là, j’ai été blessé mais jamais on ne parle de nous dans ça’’, affirme Baidy Aribot, le secrétaire exécutif de l’UFR avant d’ajouter que sa formation politique a des victimes comme tout autre parti politique.

‘’Beaucoup de gens de l’UFR ont été en prison comme prisonniers politiques, mais on ne parle pas de nous. Et pourquoi ? Cet accord est tout sauf inclusif. Pourquoi ne pas élargir cette notion d’indemnisation jusqu’en 85 ? On a eu des militants battus, d’autres emprisonnés, chacun s’est occupé de ses victimes, on a même failli à l’époque se constituer prisonniers à Matam pour leur libéralisation’’, ajoute-t-il.

Baidy Aribot regrette en outre le fait que l’opposition républicaine refuse, selon lui, de reconnaitre ce que l’UFR a joué comme rôle dans l’instauration de la démocratie.

‘’Aujourd’hui parce que nous ne sommes pas ensemble, on nous dit ‘vous ne faites pas partie’. Cela veut dire que les gens ont des visions très limitées de la politique. Il faut avoir le courage de reconnaitre ce que les gens ont fait dans ce pays. Nous ne parlons plus le même langage parce que nous nous sommes retirés de l’opposition républicaine, mais cela ne nous enlève pas le combat qu’on a mené ensemble pour l’obtention des acquis de la démocratie’’, indique le député uninominal de Kaloum.

‘’Quand vous écoutez les militants de nos anciens alliés, ils disent ‘oui si vous êtes aussi fort, il faut sortir dans la rue’. C’est comme si l’argument de taille aujourd’hui, ce sont les manifestations de rue. Cela me fait de la peine. Qu’on n’aime pas le chien, je suis d’accord, mais il faut reconnaitre qu’il a les dents blanches’’, conclut-il.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Lui la il parle pour pleurnicher ou pour ne rien dire .. De grace Baidy LA FERME. Ce serait mieux pour la Guinee.

  2. Je suis d’accord avec vous baidy. Les actions de cet ignorant de ministre constitue une violation flagrante de nos lois et même des accords qu’il est entrain de défendre au détriment de nos lois et qui prévoient la neutralité de l’administration. Il n’est plus neutre en tant que ministre d’un département de tutelle des partis politiques. Il ne lui appartient pas en tant que ministre de la république d’exclure un parti ou de classer les partis entre mouvance et opposition. C’est aberrant et têtu.

  3. Kan on cherche à tout gagné on risque de tout perdrez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info