Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Fodé Oussou Fofana pose des conditions pour que l’UFR soit un parti d’opposition

Fodé Oussou Fofana pose des conditions pour que l’UFR soit un parti d’opposition

oussou-2La sortie médiatique du général Bouréma Condé sur la position de l’UFR sur l’échiquier politique a irrité les responsables dudit parti qui n’ont pas tardé à réagir. En séjour à l’étranger, le vice-président de l’UFR sort des bois pour défendre le ministre de l’administration du territoire et de décentralisation qui, selon lui, n’a fait que dire la vérité.

Pour Fodé Oussou Fofana, ‘’ce n’est pas la peine de faire un mauvais procès à Bouréma Condé. Il n’a fait que dire la vérité. Je le soutiens puisqu’il n’a fait qu’interpréter la loi. En Guinée, nous n’avons que la mouvance et l’opposition’’.

Soutenant la position du général Condé, le vice-président de l’UFDG déclare que les acteurs politiques guinéens ne peuvent pas réinventer la roue. ‘’La loi a déjà défini qui est de l’opposition et qui ne l’est pas. Un parti d’opposition ne peut pas être membre du gouvernement. Il se trouve aujourd’hui que le chef de cabinet de l’UFR est ministre de l’Elevage, le président dudit président est haut représentant du chef de l’Etat’’, indique-t-il.

‘’Si vous êtes dans une telle posture, vous ne pouvez pas vous réclamer de l’opposition puisqu’on n’est pas dans un gouvernement d’union nationale. Donc il faut que chacun ait le courage d’assumer sa position. Si on était dans un gouvernement d’union nationale, les partis politiques pouvaient envoyer des représentants au sein de l’équipe gouvernementale’’, explique l’honorable Fofana.

Pour que l’UFR soit reconnu comme un parti d’opposition, il précise que ce dernier doit respect un certain nombre de conditions. ‘’Si l’UFR veut être de l’opposition, il faut que le ministre Mohamed Tall démissionne du gouvernement et que M. Sidya Touré abandonne son poste de haut représentant du chef de l’Etat’’, affirme-t-il.

Le parti devra ensuite faire une déclaration pour officialiser son appartenance à l’opposition, ajoute-t-il, assurant qu’’’on ne peut pas être à la fois de l’opposition et de la mouvance. On ne peut pas s’opposer à un gouvernement dans lequel on est membre. Dire que je suis de l’opposition, mais je veux aider le pouvoir à développer le pays, ça ne ressemble à rien’’.

Une fois que Sidya Touré et Mohamed Tall auront quitté leurs postes au sein du pouvoir central, poursuit Fodé Oussou Fofana, ‘’ils devront admettre que l’opposition a aussi un patron qui s’appelle Cellou Dalein Diallo, porte-parole attitré de l’opposition. Ils ne peuvent rien contre cela’’.

Par contre, indique-t-il, si l’UFR tient à promouvoir le centrisme, la démarche est simple : ‘’Qu’ils se battent pour introduire une loi à l’assemblée nationale pour qu’on crée le centre. En tout cas, pour l’instant en Guinée, le centre n’existe pas’’.

Une chose est certaine, Fodé Oussou Fofana se dit lassé des ‘’positions ambigües de l’UFR qui se réclame troisième force politique, mais avec 6% de l’électorat guinéen. Or, même les militants de Sidya Youré ne connaissent pas la vraie position de leur parti qui a un pied dans le gouvernement et un autre dans l’opposition’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info