Accueil » Libre opinion » Affaire Bangaly Kourouma : l’opposition adopte une mauvaise habitude

Affaire Bangaly Kourouma : l’opposition adopte une mauvaise habitude

bangaly_kourouma_dg_policeLa semaine dernière, le directeur général de la police, Bangaly Kourouma, a fait des déclarations qui contreviennent à l’article 141 de la Constitution guinéenne. L’opposition guinéenne a condamné le fait, mais elle s’est juste limitée là. Une mauvaise habitude.

Lorsqu’un officier des forces de la défense et de sécurité fait des déclarations politiques graves, contrevenant au dispositif de l’article 141 de la Constitution guinéenne, le pouvoir démocratique doit réagir et condamner le fait. Si le pouvoir ne le fait pas, l’opposition politique doit prendre ses responsabilités et demander à ce que la loi soit appliquée à la lettre.

Cellou Dalein Diallo et ses collègues de l’opposition n’ont aucune raison de se limiter à de simples condamnations des faits de délits. Ils doivent apprendre à concrétiser ces condamnations.

La politique est un processus à travers lequel les communautés poursuivent des objectifs collectifs et abordent leurs conflits dans le cercle des structures de règles, des procédures et des institutions, avec l’objectif d’arriver aux solutions et d’adopter des décisions applicables par l’autorité de l’Etat à l’ensemble de la société.

Sans des structures de règles, des procédures et des institutions, les objectifs ne sont jamais atteints. Et lorsque les objectifs ne sont pas atteints, la société souffre, ou entre dans la crise politique ou sociale.

Le rôle de l’opposition est aussi d’essayer de cadrer les actions du pouvoir dans les structures de règles. Le rôle de l’opposition, ce n’est pas seulement la recherche du pouvoir, c’est aussi l’éducation de l’opinion publique autour des démarches réelles du pouvoir et de ses actions.

Les structures de règles existent dans la société guinéenne. Nous avons vu le cas de Ousmane Gaoual Diallo, lorsqu’il fut traduit devant les juges, de manière précipitée, par le procureur de la république. Nous avons aussi vu le cas du jeune journaliste Mohamed Diallo, tué devant le siège du parti UFDG. L’affaire avait été précipitée et considérée par le procureur de la république.

Pour quelle raison l’opposition guinéenne ne va pas aussi vite vers ces procédures judiciaires pour résoudre des conflits de délits? Pour quelle raison Cellou Dalein Diallo et ses collègues ne portent pas plainte contre le directeur général de la police auprès des autorités judiciaires compétentes? Porter plainte et insister que le procureur de la république fasse son travail?

Pendant les dernières marches de l’opposition guinéenne, un citoyen a été tué par balle. L’agent de défense impliqué dans cette affaire a été indexé. Et puis rien.

Et c’est là qu’il faut agir. C’est là qu’il faut insister auprès des instances judiciaires. C’est là qu’il faut mater fort pour le respect des structures de règles.

Le pouvoir guinéen adopte toujours la politique de deux poids, deux mesures. Cette attitude est révoltante, et les opposants ne doivent pas l’accepter.

Le directeur général de la police, Bangaly Kourouma, doit être traduit devant les juges. Mais si l’opposition n’entame pas la procédure devant les instances judiciaires, notre Kourouma continuera avec ses déclarations, et demain d’autres officiers de la défense pourraient bien lui emboîter le pas. Ce qui serait dommage pour notre processus démocratique.

Dans la société politique, il faut porter plainte quand il y a délit, indépendamment que le dossier soit considéré ou non par les juges, ou le pouvoir. Il faut porter plainte et insister…jusqu’au bout.

Sans cette forme d’action politique et judiciaire de la part de Cellou Dalein Diallo et ses collègues de l’opposition, la Guinée ne connaîtrait jamais les vraies valeurs de vivre en commun.

Vive la démocratie ! Vive la république ! Vive le respect des lois de la Constitution !

Naby Laye Camara
Bruxelles (Belgique)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Je ne sais pas quand es ce que les gens vont comprendre qu’en guinée nous n’avons pas d’opposition mais des opportunistes politiques

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info