Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » En colère contre le ministre Rachid Ndiaye, les députés de l’UFDG quittent l’hémicycle

En colère contre le ministre Rachid Ndiaye, les députés de l’UFDG quittent l’hémicycle

Image à titre d'illustration

Image à titre d’illustration

Le ministre de la communication, Rachid Ndiaye a réussi à mettre dans une colère noire les députés membres du groupe parlementaire libéral démocrate. C’était lors de son passage dimanche devant les élus du peuple à l’assemblée nationale.

Dans la série des questions-réponses, après avoir présenté sa politique sectorielle, l’ancien conseiller en communication du président de République s’est demandé à quoi ressemble la Guinée d’aujourd’hui.

‘’La Guinée est une démocratie. Vous en êtes l’expression la  plus assurée avec cette diversité’’, magnifie Rachid Ndiaye. ‘’Nous sommes dans une Guinée où vous n’avez aucun journaliste en prison. La seule fois qu’un journaliste a été assassiné, il l’a été a siège d’un parti d’opposition’’, ajoute le ministre de la communication, très confiant.

Il n’en fallait pas plus pour mettre en colère les membres du groupe parlementaire Libéral démocrate. ‘’Mais c’est vous qui l’avez assassiné’’, crie une députée, furax. ‘’On n’est pas d’accord, c’est vous qui l’avez assassiné’’, s’insurge un autre parlementaire.

Le ministre Ndiaye tente de poursuivre son speech. ‘’Je termine là-dessus. Excusez-moi. Je termine mes propos en vous disant que vous et nous (…)’’, déclare-t-il, avant d’être stoppé net par des députés qui ne voulaient plus rien entendre.

Le patron de l’assemblée nationale, Kory Kondiano intervient pour rétablir l’ordre. ‘’S’il vous plait ! Ce qu’il est en train de dire, laissez-le terminer, s’il vous plait’’, dit-il aux parlementaires qui quittaient l’hémicycle. N’ayant pas été écouté, l’honorable Kondiano met un terme à la communication du ministre Rachid Ndiaye. ‘’Monsieur le ministre, votre temps de parole est terminé. Nous allons inviter le ministre de la jeunesse’’, décide le chef du parlement.

‘’C’est dommage que les députés se soient retirés quand il s’agit de questions de jeunesse. Je pense que c’est  une problématique qui nous concerne tous. Nous avons des enfants, des frères, des sœurs qui ont besoin d’écouter la représentation nationale’’, regrette le ministre Moustapha Naité à l’entame de ses propos.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info