Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Libre opinion » Fatou Badiar en prison : une situation absolument choquante

Fatou Badiar en prison : une situation absolument choquante

fatou-badiar-dialloLe 19 juillet 2011, à Conakry, un commando armé visita le domicile privé du président Alpha Condé, avec l’objectif de l’assassiner. Le commando échoua, et la suite fut marquée par l’arrestation et l’inculpation de 33 personnes composées de militaires, mais aussi des civiles, dont Fatou Badiar Diallo, et Bah Oury, l’ex membre de l’UFDG.

Deux ans après l’attentat, la Cour d’assise de Conakry donna son verdict. Les charges retenues contre l’ensemble des inculpés allaient de la tentative d’assassinat sur la personne du chef de l’Etat à la détention d’arme.

Il y a eu des condamnations sévères, légères, et même des cas de relaxe pure et simple.

Les commandants Alpha Oumar Boffa Diallo et Jean Guilavogui sont condamnés à une peine de prison à perpétuité. Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Alpha Oumar Diallo, écopent eux 15 ans de réclusion criminelle. Bah Oury, l’ex membre de l’UFDG, est condamné à perpétuité par contumace.

Au mois de décembre 2015, un décret du président Alpha Condé gracie Bah Oury, et d’autres détenus dans d’autres affaires.

A rappeler que Bah Oury était considéré comme la tête pensante de l’attentat armé contre le domicile d’Alpha Condé. A rappeler qu’il a été condamné à perpétuité par défaut. Il a fui la Guinée pour éviter ainsi d’être jugé.

A rappeler que Fatou Badiar n’était pas la tête pensante de l’attentat. Elle a été condamnée à 15 ans de prison. Elle n’a pas fui la Guinée pour ainsi éviter d’être jugée.

A rappeler qu’une condamnation à perpétuité, c’est la prison à vie. Un emprisonnement à 15 ans, c’est juste 15 ans, rien de plus.

Bah Oury condamné à perpétuité, à vie, de manière illimitée dans le temps, a été libéré par un décret du président Alpha Condé. Fatou Badiar, condamnée à une peine limitée dans le temps (15 ans), n’a pas bénéficié de la grâce présidentielle.

N’est-ce pas difficile à comprendre ce fait? N’est-ce pas choquant que Bah Oury se promène aujourd’hui partout en Guinée, et même ailleurs, hors du pays, et que Fatou Badiar continue à purger ses peines en prison? Deux cas dans le même dossier, s’il vous plait!

Pourtant la peine infligée à Bah Oury, après l’attaque du domicile du président, est de loin la plus grave que celle infligée à Fatou Badiar.

Les peines de prison les plus graves correspondent aux actes criminels les plus graves. C’est la logique. Si Bah Oury récolte la peine la plus grave, c’est parce que son implication dans la tentative d’assassinat du président Alpha Condé est très considérable.

Je dis que le fait est difficile à comprendre, parce que je me réfère à la logique du bon sens. Que cette logique ne soit pas respectée, c’est l’étonnement total.

En suivant la logique du bon sens, la décision du président de gracier devrait s’étendre à toutes les personnes emprisonnées dans l’affaire du 19 juillet 2011. La politique de deux poids deux mesure dans cette affaire, c’est scandaleux.

Alpha Condé devrait prendre ses responsabilités : soit la grâce profite à tous, soit elle ne profite à personne.

Mais le fait d’avoir à la tête du pays un président irresponsable, il est tout à fait normal que des actes irresponsables se pointent partout, à travers le pays, et dans toutes les décisions du pouvoir central.

Pour une affaire de politique politicienne, dans l’intention d’affaiblir ses adversaires politiques, et surtout préparer le terrain pour un certain troisième mandat présidentiel, Alpha Condé fait libérer Bah Oury. Ce dernier devait écarter Cellou Dalein Diallo, prendre la tête de l’UFDG, et surtout, éviter de trop concurrencer le parti au pouvoir, le RPG.

En vain ! Car, aujourd’hui, l’UFDG reste un parti solide malgré quelques campagnes de désintoxication qui fusent par-ci, par-là. Son leader, Cellou Dalein Diallo, potentiellement, reste un véritable danger pour le pouvoir d’Alpha Condé, dans le sens de la succession, bien évidemment.

Bah Oury et Alpha Condé n’ayant pas réussi à affaiblir l’UFDG et déclasser son leader, Cellou Dalein Diallo, n’est-ce pas une situation choquante que Fatou Badiar et d’autres détenus continuent à purger leurs peines en prison, aujourd’hui ? N’est-ce pas l’échec de toute une politique politicienne qui entourait le décret présidentiel ? Un décret présidentiel qui libéra un criminel de la société, Bah Oury, pour jouer un salle boulot politique ?

Très choquant, tout ça !

Vive la démocratie ! Vive la république ! Vive le respect des lois de la Constitution !

Naby Laye Camara

Bruxelles ( Belgique )

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Elle aurait dû fuire aussi comme bâ oury

  2. Le sort de cette dame aurait dû être la principale préoccupation de Bah Oury mais apparemment , il est en mission commandée dont il ne peut se soustraire. Détruire l’UFDG ou à défaut liquider son leader Cellou, voilà l’objet de son plus cher désir. Ces compagnons d’infortune, il s’en fout.A moins que leur sort ne soit lié au succès de sa mission.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info