Ecobank
Tutorys
AGC
IIC
Accueil » Libre opinion » Les femmes du Bloc Libéral écrivent au président de la République

Les femmes du Bloc Libéral écrivent au président de la République

lettre_ouverte Monsieur le Président de la République,

En ce début du nouvel an, le conseil national des femmes du Bloc Libéral (BL) vient par la présente lettre, vous souhaiter les vœux les meilleurs.

L’année 2016 a été caractérisée par quelques reformes en Guinée, notamment dans les secteurs de la justice, de la sécurité et en matière de culture de la citoyenneté. Malgré les reformes engagées dans ces secteurs vitaux du pays, les résultats sont loin de répondre aux aspirations du peuple.

Le conseil national des femmes du Bloc libéral constate, par ailleurs, avec un profond regret et une grande amertume l’usage de la justice populaire par les citoyens Guinéens.

Au cours de ces deux dernières années; nous avons assisté à la montée en puissance de ce phénomène dans plusieurs endroits du territoire national. Les cas de Siguiri, de N’zérékoré et de Kissidougou respectivement le 12, le 23 décembre 2016 et le 03 janvier 2017 en sont les illustrations les plus éloquentes. Nous sommes certaines que la justice populaire est le stade suprême de la cruauté humaine et elle n’a pas de place dans un Etat de Droit. Le recours à cette pratique résulte de la défaillance tant bien de notre système sécuritaire que  judiciaire.

Cette pratique est en violation flagrante de la constitution guinéenne notamment en son article 9 qui consacre la présomption d’innocence ; et elle contribue à fragiliser les Institutions Républicaines.

Le recours à cette forme de justice nous rappelle l’une de vos déclarations en 2010. Nous citons: « j’ai hérité d’un pays et non d’un Etat ». Cette déclaration qui avait suscité tant d’espoir chez les Guinéens n’a existé que dans les fantasmes. Nous sommes donc au regret de constater que jusqu’à ce jour, l’Etat n’existe pratiquement pas.

Face à cette situation alarmante, le conseil national des femmes du Bloc libéral vous exhorte d’instruire à vos Ministres de la Justice et de la sécurité les recommandations suivantes:

  • Mettre tout en œuvre pour qu’il y ait une justice équitable et efficace;
  • Lutter contre la corruption, le favoritisme et la médiocrité dans les secteurs de la justice et la sécurité;
  • organiser des formations dans les centres pénitenciers en vue de faciliter la réinsertion socioprofessionnelle des prisonniers après la période carcérale.
  • Mettre tout en œuvre pour garantir la sécurité de nos compatriotes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire.
  • Lutter contre la vente et la consommation de la drogue pour éviter le recours à l’instinct;
  • Professionnaliser les agents de maintien d’ordre et des services de sécurité pour légitimer leurs actions.

Dans le souci de préserver la quiétude sociale, gage du développement harmonieux de la Guinée, nous vous exhortons de prendre en considération notre cri de cœur, qui est celui des mères et filles de Guinée, pour le bien être de toutes et de tous.

Pour le Conseil National des Femmes                                                                                        

Halimatou Baldé




3 comments

  1. Vive la femme de guinée, votre déclaration me va droit au cœur et j’en prends acte. Mais il y’a lieux de vous rappeler que redresser un pays comme le notre avec 50 ans de desordre n’est pas facile, il faut joué sur la mentalité des uns et des autres. Les reformes engagées derangent, mais cest nécessaires, les guinéens sont en retare sur tout sauf le mensonge qui avait détruit la crème chacun s’occupait de ses affaires, on s’en fout de l’État on prenait tous ce qui etait à leur porté de mains, le patriotisme a foutu le camp, vous constaterez que le complément des institutions se mettent en place peu à peu ceci pour ‘aller sûrement.
    Alors compter sur moi attachée les pagnes et dites à vos époux de serrer la ceinture le parie est sûr.
    Vive la guinée qui marche

  2. combien d guinéen ont été tiré à bal sur laxe du mal,cbien ont été eventré,lapidé,calciné ds cett comune cè ethno soi disan defenseur dè droi d lhom nont jamè bronché cbien d policié,gendarme ont été tué par lè ethno endurci à bambeto parlé d sa dabord.

  3. les masques vont tombés….
    b l est un espion du pouvoir aux seins de l’opposition Guinean

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info