Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Société » Affaire Mohamed Koula Diallo : Bah Oury espère que le droit sera dit

Affaire Mohamed Koula Diallo : Bah Oury espère que le droit sera dit

elhadj dialloAprès un an de procès, la justice a déclaré vendredi illégale la décision d’exclusion de Bah Oury, vice-président de l’UFDG. Le camp adverse dénonce le verdict et accuse la justice d’avoir reçu des ordres du pouvoir pour rendre un verdict favorable à l’ancien ministre de la réconciliation nationale.

Bah Oury considère le verdict rendu par le tribunal comme résultat du combat qu’il a mené de son retour au bercail. ‘’Le tribunal a déclaré que cette décision est illégale parce que n’ayant pas resté les statuts et le règlement de l’UFDG’’, a-t-il déclaré en substance.

A la radio Deutsche Welle, le numéro 2 de l’UFDG a indiqué qu’il s’agit d’un ‘’pas extrêmement important pour l’affirmation de  l’identité démocratique qu’il faut renforcer au sein de l’UFDG’’.

Après cette première victoire, il espère que le droit sera dit dans un autre dossier qui l’oppose à l’UFDG au sujet de la mort du journaliste Mohamed Koula Diallo au siège dudit parti.

‘’L’affaire sur l’assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo le 5 février n’est pas encore jugée. Elle le sera dans les prochaines semaines’’, rassure-t-il, avant de conclure sur une note d’espoir : ‘’J’espère que le droit, rien que le droit sera dit pour que la mémoire du journaliste puisse repose en paix’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Si vous aviez sollicité la justice dès le début de votre exclusion, si vous aviez fait simplement constaté le refus des éléments de sécurité de vous laisser accéder au lieu de la Réunion, si vous n’aviez pas jouer les gros bras en tentant de forcer le passage, autrement dit, si vous vous étiez comporté en homme d’état respectueux des principes élémentaires du Droit, il n’y aurait pas eu mort d’homme au siège de l’UFDG.Mouhamed Koula serait aujourd’hui en vie et aurait couvert le délibéré dont le verdict vous est favorable .Il vous aurait certainement interviewé.
    Pour n’avoir pas fait tout ce qui précède, vous êtes responsable de sa mort au minimum au plan moral.
    Par ailleurs pour avoir été accusé de tentative d’assassinat sur la personne du président de la république pour des raisons politiques et condamné, on pourrait penser que sacrifier le jeune Koula pour les mêmes raisons, c’est du nougat pour vous.
    Alors evitez de pavoiser dans cette affaire de verdict rendu par une justice que vous condamniez naguère.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info