Accueil » Sport » La CAN 2023 aura-t-elle lieu en Guinée ?

La CAN 2023 aura-t-elle lieu en Guinée ?

football-can_2017_la_caf_confiante_pour_le_gabon_en_janvier_prochainPhilip Chiyangwa, président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa) et figure montante du foot africain, veut remettre en cause l’attribution des trois prochaines Coupes d’Afrique des nations. Si le Cameroun (2019) et la Côte d’Ivoire (2021) ne devraient pas être trop inquiétés, la Guinée a en revanche du souci à se faire pour sa CAN 2023. Explications.

La CAN 2023 aura-t-elle lieu en Guinée, comme cela a été décidé en septembre 2014 par la Confédération africaine de football (CAF) ? A l’heure actuelle, rien ne permet de dire que la 34e phase finale de Coupe d’Afrique des nations se déroulera ailleurs.

D’autant qu’un stade est déjà quasiment prêt et que les autorités locales travaillent depuis septembre 2016 à la construction de ceux de Kankan, Labé et Nzérékoré. Le président du pays, Alpha Condé, a par ailleurs signé un décret sur la création du Comité d’organisation, en octobre 2016.

Mais les récentes critiques du président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa), qui a envoyé un courrier à la CAF au sujet des pays hôtes des trois prochaines CAN, ont de quoi inquiéter les Guinéens. Voici pourquoi.

Parce que le patron du Cosafa est un des nouveaux hommes forts du foot africain

Philip Chiyangwa, président de la Fédération zimbabwéenne (ZIFA) depuis décembre 2015 et du Cosafa depuis décembre 2016, est la figure montante du foot africain. Ce riche homme d’affaires a grandement contribué à faire élire Ahmad, à la présidence de la CAF.

Le Zimbabwéen, qui n’a pas sa langue dans sa poche, a frontalement défié le prédécesseur d’Ahmad, le Camerounais Issa Hayatou. Philip Chiyangwa ne cesse de répéter qu’il ne reculera devant rien pour défendre les intérêts du foot austral. Y compris en attaquant l’attribution des Coupes d’Afrique des nations 2019, 2021 et 2023, au Cameroun, à la Côte d’Ivoire et à la Guinée. « Elles ont été attribuées de manière brutale et politique au bénéfice d’une région », a-t-il lâché lors d’une conférence de presse du Cosafa, en Afrique du Sud, le 7 avril 2017.

Parce que le président de la CAF n’a pas contredit le patron du Cosafa

Le nouveau président de la CAF, Ahmad, était présent lorsque Philip Chiyangwa a mis en cause la manière dont les CAN 2019, 2021 et 2023 ont été attribuées. Le Malgache n’a pas contredit son collègue et soutien. Il a au contraire tenu des propos en anglais potentiellement lourds de sens, en préambule de la conférence de presse. « Even if I am the president of CAF, I am a Cosafa member first. » L’usage du « first » peut signifier qu’Ahmad rappelle l’antériorité de son appartenance au Cosafa. Ou qu’il se considère avant toute chose comme un membre de cette association…Lire la suite de l’article sur RFI

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info