Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Guinée : Nur Sağman, une ambassadrice pas comme les autres

Guinée : Nur Sağman, une ambassadrice pas comme les autres

Nur Sağman, l’ambassadrice de Turquie à Conakry, est une diplomate plutôt singulière. Régulièrement l’invitée de mariages guinéens, appelée « maman » par ceux qu’elle croise sur son chemin, cette diplomate à la longue carrière (25 ans), qui se dit « amoureuse de l’Afrique », s’adonne à la photographie et écrit des poèmes.

Rencontrée par Anadolu à Conakry, Sağman que beaucoup décrivent comme étant une femme « insolite », s’est livrée sur ses 25 ans de carrière, sur cette Afrique dont, selon son expression, « elle est amoureuse », sur les opportunités d’investissement dans la région mais aussi sur ses objectifs et ses aspirations.

Sağman qui précise que Conakry est le premier lieu où elle a pris ses fonctions en qualité d’ambassadrice, ajoute y avoir été nommée le 1er septembre 2015 après avoir occupé ses fonctions diplomatiques dans des pays tels que la France, la Roumanie, l’Estonie, le Maroc et l’Ukraine.

Rappelant qu’elle a été la deuxième diplomate nommée à l’ambassade de Turquie en Guinée où même l’accès à l’eau et à l’électricité est un luxe, l’ambassadrice explique combien il est difficile de vivre dans ce pays tout en avouant sa grande admiration pour ces gens qu’elle trouve toute de même heureux et paisibles.

« Pendant les premières semaines après mon arrivée, je pleurais beaucoup en voyant la situation des enfants dans la rue, tombés dans l’indigence », commente Sağman qui est étonnée de voir les gens heureux malgré la misère régnante. « Mais en y regardant de plus près, j’ai remarqué qu’ils étaient joyeux et prenaient du plaisir à profiter de leur quotidien », ajoute-t-elle.

« Les gens me reconnaissent dans la rue »

À côté de la misère, vous trouverez aussi en Guinée un quotidien très coloré, commente Sağman qui a réussi à maintenir toute son énergie et sa motivation grâce à son tempérament combattif.

Elle rapporte qu’elle fut photographe professionnelle, qu’elle exposait auparavant mais que, les habitants connaissant sa passion, elle ne pouvait la pratiquer en Guinée.

L’ambassadrice poursuit :« Dans la rue, les gens me reconnaissent, m’appellent parfois « son excellence » et parfois « maman », qui, ici, symbolise le respect.. En raison de l’épidémie d’Ebola qui a frappé le pays, le peuple guinéen est resté isolé du reste du monde pendant une certaine période. À mon arrivée, l’épidémie était encore bien présente mais je n’hésitais pas à donner l’accolade aux gens que je rencontrais, je les serrais dans mes bras, beaucoup ont apprécié cela surtout que pendant une certaine période, personne ne daignait les toucher, ne serait-ce que pour leur serrer la main. » l’intégralité de l’article à lire sur Anadulu en cliquant ici…

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Oury Pounthioun Diallo

    Honte a cette Guinee , l’ eau et l’ electricite devrait glorifier le pays. Helas, cette Guinee maudite par le destin n’a connu que des zebres comme leaders. No water and electricity, no industrial prosperity.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info