Ecobank
AfrikaTech
AGC
Tech Generation
Accueil » Société » Aboubacar Sylla tacle le ministre Cheick Sako : ‘’il se prend pour un procureur ou juge’’

Aboubacar Sylla tacle le ministre Cheick Sako : ‘’il se prend pour un procureur ou juge’’

Le président de l’Union des forces du changement (UFC) trouve une certaine lenteur dans le traitement du dossier sur le massacre du 28 septembre. Samedi, devant ses partisans au siège de sa formation politique, Aboubacar Sylla a déclaré qu’il souhaite que l’affaire soit transférée à la Cour pénale internationale (CPI).

‘’Cela fait 8 ans que la tragédie du 28 septembre a eu lieu. Jusqu’à présent, impossible de commencer le procès. Tous les jours, on nous donne de nouvelles dates’’, s’insurge l’ancien patron du département de la communication chargeant au passage Maitre Cheick Sako.

Selon Aboubacar Sylla, ‘’le ministre de la justice se prend pour un procureur ou juge et est en train tous les jours devant les médias de prendre des engagements qu’il repousse à chaque fois d’année en année’’.

L’opposant soutient mordicus que l’Etat guinéen n’a pas une volonté politique d’organiser ce procès afin de faire la lumière sur les douloureux évènements du 28 septembre. Il suggère le transfert du dossier au niveau de la CPI pour lui donner, note-t-il, un minimum de chances d’avoir un aboutissement.

A l’époque, rappelle-t-il, ‘’on nous a répondu que la justice guinéenne est assez compétente pour faire ce travail et que c’est une injure faite aux magistrats guinéens [de demander le transfert du dossier à la CPI]. Nous n’avons pas dit que la justice guinéenne n’est pas capable d’organiser ce procès, mais le gouvernement dans sa composition actuelle, ne veut pas que lumière soit faite sur cette tragédie’’.

La preuve, avance le leader de l’UFC, ‘’des personnes inculpées continuent d’exercer des fonctions à des niveaux élevés dans l’administration alors que le principal inculpé qui est au Burkina, le capitaine Moussa Dadis Camara, mais qui veut revenir se mettre à la disposition de la justice en est empêché’’.

Et malgré l’extradition de Toumba Diakité, Aboubacar Sylla trouve que le dossier n’évolue. Ce qui l’amène à donner un ultimatum au gouvernement : ‘’Si d’ici à la fin de cette année, le procès ne s’ouvre pas, nous nous battrons avec la société civile et des citoyens conscients pour que ces crimes ne resteront pas impunis. Nous descendrons dans la rue pour que ce dossier soit transféré à la CPI’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Ce dossier du 28 septembre avance à pas de Tortue,tout comme les autres politiques signés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info