Ecobank
Tutorys
AGC
Senacip
Accueil » Annonces » L’Union européenne ouvre la voie à une action mondiale en faveur d’une meilleure gouvernance des océans

L’Union européenne ouvre la voie à une action mondiale en faveur d’une meilleure gouvernance des océans

Plus de six milliards d’euros ont été engagés par des acteurs publics et privés pour mieux gérer nos océans lors d’une conférence organisée par l’Union européenne à Malte.

La Commission européenne a annoncé des initiatives financées par l’UE pour un montant de plus de 550 millions d’euros pour faire face aux problèmes que connaissent les océans lors de la conférence Our Ocean 2017 (Notre océan) organisée à Malte conjointement par Mme Federica Mogherini, haute représentante de l’UE/vice-présidente de la Commission, et M. Karmenu Vella, commissaire pour l’environnement, les affaires maritimes et la pêche

Les engagements annoncés à Malte, pris par la Commission et par d’autres acteurs publics et privés de 112 pays de tous les continents, ont atteint plus de 6 milliards d’euros. Ces ressources seront investies dans le renforcement de la lutte contre la pollution marine, l’extension des zones protégées, le renforcement de la sécurité des océans, la promotion d’initiatives dans le domaine de l’économie bleue et de la pêche durable, et dans l’intensification des efforts de l’UE pour lutter contre le changement climatique, dans la droite ligne de l’accord de Paris et des objectifs de développement durable dans le cadre de l’agenda 2030. Les participants ont également annoncé la création de nouvelles zones marines protégées qui s’étendent sur plus de 2,5 millions de km2, soit plus de la moitié de la surface totale     de l’Union européenne.

Une liste complète de plus de 400 engagements (36 pris par l’UE, plus de 200 par des pays tiers, plus de 100 par des entreprises et de nombreux autres par des ONG, des fondations, des instituts de recherche et des organisations internationales) est disponible en ligne.

Le premier vice-président de la Commission, M. Frans Timmermans, a déclaré à l’occasion: «Par ses engagements concrets, la Commission européenne a donné la preuve de son ferme engagement en faveur de la durabilité, de la sécurité et de la prospérité de nos océans. Lorsqu’ils sont menacés, nous le sommes aussi, car les océans nourrissent notre planète et nos concitoyens, et ils nous relient à nos partenaires du monde entier.»

Mme Federica Mogherini, haute représentante et vice-présidente de la Commission, s’est elle exprimée en ces termes: «La mer est un bien commun à l’échelle mondiale. Il s’agit de notre océan, car il appartient à l’humanité, à chaque être humain. Il est de notre responsabilité de préserver ce qui nous est commun, de le protéger comme un trésor et d’éviter qu’il ne se transforme en une menace. L’Union européenne estime que la mondialisation exige une gouvernance mondiale plus coopérative. Nous croyons en le pouvoir de la diplomatie, nous investissons dans ce pouvoir. Nous croyons et nous investissons dans le pouvoir des règles communes et des institutions internationales. Et il est difficile, voire impossible, d’imaginer une gouvernance mondiale sans une gouvernance coopérative pour l’océan.»

Le commissaire Karmenu Vella a quant à lui déclaré: Il y a trois ans, le président Juncker m’a demandé de définir le rôle de l’Union envers les océans à l’échelle mondiale. Je pense qu’ensemble nous y sommes parvenus. Nos stratégies à terre, telles que notre attachement à l’économie circulaire et la réduction des déchets plastiques, et en mer, avec la lutte contre la pollution marine et la désignation de zones protégées, en sont la preuve tangible, tout comme les avancées en matière d’exploitation de l’énergie propre que nous offre l’océan. À travers ses actions, l’Union européenne s’attire le respect et est une source d’inspiration pour le monde entier.»

Le commissaire Neven Mimica a pour sa part déclaré: «Ces deux jours nous ont permis de progresser dans nos engagements envers les objectifs de développement durable pour l’océan. Les pêcheurs artisanaux dans le monde ont maintenant une meilleure chance de pêcher en toute sécurité, légalement et de manière durable. Les chaînes alimentaires sont plus sûres. Les zones littorales sont mieux protégées. Nous agissons contre le changement climatique. Pour bon nombre de nos partenaires des pays en développement, la gouvernance durable de l’océan est une question de survie. La route est encore longue mais nous avançons dans la bonne direction.»

La conférence Our Ocean a réuni des acteurs publics et privés des six continents, qui se sont engagés collectivement en faveur d’une meilleure gouvernance de l’océan et de son utilisation durable. Les engagements de l’UE vont bien au-delà de sa région géographique afin de soutenir la durabilité de l’utilisation de l’océan dans le monde entier, en portant une attention particulière aux pays en développement.

Pour la première fois, la conférence a donné lieu à des engagements considérables de la part du secteur privé, notamment d’Airbus, Unilever, Procter & Gamble, PepsiCo, Marks & Spencer, Carrefour, Royal Caribbean Cruises, AXA et Sky, entre autres.

Les engagements pris feront l’objet d’un suivi et seront examinés lors de la prochaine édition de la conférence, qui se tiendra en Indonésie en 2018.

Contexte

Un large éventail d’engagements et des milliards d’euros ont été promis lors des conférences précédentes organisés par les gouvernements des États-Unis (en 2014 et 2016) et du Chili (en 2015.

La conférence Our Ocean 2017 a abordé les thèmes des zones marines protégées, de la pêche durable, de la pollution marine et du changement climatique. Cette année, la Commission européenne a introduit les thèmes de l’économie bleue et de la sécurité maritime. Our Ocean a réuni des participants du monde entier, qui ont pris des engagements importants. En mettant à l’honneur l’engagement, le partenariat et l’action de haut niveau, l’Union européenne continue d’être un moteur pour d’autres efforts internationaux tels que la réalisation des objectifs de développement durable au titre de l’agenda 2030. Cette conférence vient également compléter l’initiative de l’Union sur la gouvernance internationale des océans, qui définit un agenda pour le futur des océans dans le monde et propose 50 actions concrètes.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info