Ecobank
Tutorys
AGC
Senacip
Accueil » Annonces » Ecobank Guinée organise un forum sur le commerce international

Ecobank Guinée organise un forum sur le commerce international

En partenariat avec le ministère du commerce, Ecobank Guinée a organisé ce vendredi 20 octobre, dans un réceptif hôtelier de la place, un forum sur le commerce international. Une façon pour la banque panafricaine de démontrer son engagement continu à stimuler une plus grande activité commerciale dans notre pays.

Le forum a regroupé des importateurs, exportateurs, représentants du gouvernement, partenaires institutionnels et régulateurs publics pour échanger sur les problématiques liées au commerce. Objectif, tirer parti des échanges commerciaux et du commerce interrégional en Afrique, mais aussi de l’évolution de l’industrie du commerce en Guinée.

La rencontre a été mise à profit par la filiale du groupe Ecobank pour montrer son savoir-faire et démontrer au public pourquoi la banque est en train de devenir un leader du marché. Comment ? En fournissant des prêts commerciaux et des solutions structurées de financement du commerce des marchandises en vue de faciliter les transactions transfrontalières en Afrique subsaharienne.

‘’La part de l’Afrique représente une petite portion dans le commerce international, environ 2%. Un chiffre très dérisoire’’, a dit en guise d’introduction Moukaramou Chanou, directeur général d’Ecobank Guinée.  ‘’Le commerce constitue, malgré tout, un pourcentage important du revenu national de la quasi-totalité des pays africains’’, poursuit-il avant de dire : ‘’Si avec ce pourcentage de 2%, on fait une croissance de 1%. Cette augmentation de 1% générerait environ 70 milliards de dollars de revenus supplémentaires soit l’équivalent de l’aide au développement que l’Afrique reçoit  chaque année’’.

Sans risque de se tromper, le patron d’Ecobank Guinée assure que le commerce est un moteur essentiel du développement économique du continent africain. Parlant de la Guinée, il affirme que ‘’la balance commerciale s’est fortement dégradée entre 2015 à 2016. Elle est passée d’un déficit de moins 90 millions de dollars en 2015 pour atteindre en 2016 moins de 2 milliards. Le taux de croissance d’exportation et d’importation s’est également dégradé’’.

Il affirme qu’il existe des opportunités d’exportation en Guinée, indépendamment des mines qui occupent 79% de recettes d’exportation, précisant que sa banque offre des opportunités commerciales intra-africaines, qui permettent aux opérateurs de régler de manière efficace leur convention commerciale internationale ou régionale en tout en atténuant les risques de paiement liés aux opérations de tracassions internationales.

Pourquoi commercer via Ecobank ?

Soulignant la nécessité d’une synergie d’actions entre Ecobank et le ministère du commerce, Souleymane Bah, directeur de la banque commerciale indique qu’aucune ‘’nation n’a prospéré dans l’autarcie et dans la fermeture. L’ouverture est indispensable pour faire prospérer les pays africains. Nous devons être ouverts et compétitifs à la fois’’.

Il soutient l’accompagnement des Petites et moyennes entreprises afin de créer une valeur ajoutée économique et sociale. Ce qui permettra d’avoir un secteur privé dynamique, fort, compétitif, ouvert et capable de répondre à la compétition mondiale.

Selon M. Bah, malgré leur accession à l’indépendance, les pays africains continuent de dépendre des exportations de produits bruts non raffinés, non transformés, sans aucune valeur ajoutée. Il signale, toutefois, que des pays de l’Afrique Australe et de l’Est sont en train de prendre conscience de la nécessité de faire le commerce entre africains.

Mamadou Oury Guirassy, Head Transaction Services Group, ajoute qu’Ecobank met les bouchées doubles pour trouver des solutions afin de faciliter les échanges entre différents acteurs. Pour illustrer ses propos, il parle d’Omni, plateforme de banque par internet développée et offerte par Ecobank qui permet aux grandes entreprises d’effectuer des transactions via internet. Ce, à partir de n’importe quel endroit où les signataires disposent d’un accès internet.

‘’Nous avons des produits standards qui permettent aux exportateurs et aux importateurs d’avoir accès à un financement à court terme’’, indique-t-il encore.

Mamadou Dian Diallo, Head Consumer Distribution, a quant à lui présenté des produits innovants, électroniques, digitaux pour les clients d’Ecobank. C’est le cas notamment de Masterpass QR Ecobank, solution qui révolutionne le paiement mobile et permettant aux clients de la banque de recevoir leur paiement en temps réel.

Intervenant lors du forum, Olivier Buyoya, représentant de la Société financière internationale (SFI) a annoncé la création prochaine d’un tribunal de commerce, arguant qu’on ne peut pas faire abstraction d’un cadre juridique pour régler les différends.

Prenant la parole, le ministre du commerce, Marc Yombouno a sollicité un partenariat gagnant-gagnant entre son département et Ecobank dans l’intérêt du secteur privé guinéen. ‘’Nous sommes tous engagés pour faire en sorte que le secteur privé soit le moteur du développement de la Guinée’’, dira-t-il.

‘’Nous devons travailler ensemble. Il y a une nécessité de travailler avec Ecobank. Périodiquement, nous allons nous retrouver pour résoudre les problèmes qui entravent nos activités’’, a-t-il ajouté. Le ministre Yombouno de souligner que le commerce est une activité transversale. ‘’Pour être industriel, producteur, minier, si le commerce ne marche pas, les activités s’arrêtent’’, illustre-t-il.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info