Ecobank
Tutorys
AGC
Senacip
Accueil » Société » Pourquoi la convocation du journaliste Moussa Moise Sylla a été annulée

Pourquoi la convocation du journaliste Moussa Moise Sylla a été annulée

Le journaliste Moussa Moise Sylla n’a pas été entendu mardi par les limiers au PM3 de Matam. Le procureur de la République a décidé d’annuler la convocation de notre confrère qui, selon son avocat Maitre Salifou Béavogui, viole les dispositions de l’article 82 du code procédure pénale.

‘’La plainte n’a pas été annulée. La convocation du 13 novembre 2017 adressée au journaliste Moussa Moise Sylla, journaliste, pour se présenter à la Direction des investigations judiciaires (PM3) de Matam le mardi a été annulée. Parce que violant manifestement les dispositions de l’article 82 du code de procédure pénale’’, a déclaré à la presse l’homme en robe qui assure la défense du directeur général d’Espace TV.

Selon l’avocat, cet article dispose que ‘’si le déroulement de l’enquête le permet, lorsqu’une convocation écrite est adressée à la personne en vue de son audition, cette convocation indique l’infraction dont elle est soupçonnée, son droit d’être assistée par un avocat ainsi que les conditions d’accès à l’aide juridictionnelle’’.

La convocation doit également mentionner les modalités de désignation d’un avocat d’office et les lieux où la personne convoquée peut obtenir des conseils juridiques avant cette audition, précise Maitre Béavogui.

Pour lui, il s’agit là d’une avancée remarquable des libertés individuelles et une garantie des droits de la défense. ‘’La procédure pénale exige que l’officier de police judiciaire qui convoque un citoyen indique sur sa convocation l’infraction qu’il soupçonne, le droit de la personne convoquée d’avoir un avocat ou l’indication que le bâtonnier pourra lui en commettre un’’, renseigne-t-il.

Toute chose qui permettra l’équilibre entre la puissance publique et la personne convoquée. Dans le cas d’espèce, dit-il, cette convocation ne permet pas à Moussa Moise Sylla de répondre. ‘’Ce n’est pas une défiance ni un refus’’, assure-t-il.

L’avocat se réjouit que le procureur de la République ait ‘’trouvé la justesse de notre démarche en faisant injonction à la gendarmerie de reprendre la convocation’’.

‘’Moussa Moise Sylla peut rentrer tranquillement chez lui et attendre une nouvelle convocation qui indiquera l’infraction poursuivie et son droit de se faire accompagner par un avocat’’, a conclu Me Béa.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info




3 comments

  1. Ils ont fait exprès, simplement pour détourner l’attention de l’opinion.

  2. l autorité de l Etat commence a prendre les journalistes alimentaires aux serieux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info