Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » La femme qui figure sur les billets 500 francs guinéens interpelle l’Etat

La femme qui figure sur les billets 500 francs guinéens interpelle l’Etat

Le correspondant régional de l’Agence guinéenne de presse, basé à Mamou, a rencontré Mariame Keita. L’effigie de cette dame figure sur les billets de 500 francs guinéens depuis 1985.

Sage-femme de profession, Mariame Keita, s’est confiée à l’AGP. ‘’A l’époque, j’étais dans la Troupe fédérale de Mamou où on faisait la danse folklorique. C’est là-bas que des gens sont venus nous prendre en photo. Je faisais la classe de 9e nnée et j’avais 19 ans’’, se souvient-elle.

‘’Un jour, un de mes camarades de classe qui revenait de Dakar m’a apporté un livre sur la couverture duquel il y avait ma photo, c’était en 1979. Quelques années après, précisément en 1985, ils ont mis la même photo sur les coupures de 500 francs guinéens”, a-t-elle relaté à l’Agence guinéenne de presse.

Sa présence sur ce billet lui a valu le surnom de ‘’Tantie Mariame 500’’. Elle assure avoir mené des démarches auprès de l’Etat pour être récompensée. ‘’J’ai été à la Banque centrale, accompagnée de mon frère, mais ça n’a pas abouti. J’avais même pris un avocat, mais la banque soutenait que c’est une caricature’’, déplore-t-elle.

En compagnie de son avocat, elle s’est rendue à la Police scientifique qui lui a confirmé que c’est bien elle qui figure sur les billets de 500 francs guinéens. La suite ?  ‘’Mon avocat était très motivé, mais entre-temps, il m’a lâchée, confisquant tous mes dossiers’’, indique Mariame Keita. ‘’Jusqu’à présent les dossiers se trouvent avec lui, je n’ai pas pu les récupérer. J’étais même allée me plaindre à l’Ordre national des avocats de Guinée sans gain de cause’’, évoque-t-elle, interpellant à nouveau l’Etat.

‘’Si j’ai ma photo sur les billets de 500 francs guinéens, ce n’est pas donné à n’importe qui. C’est une chance et une fierté de représenter la beauté de la femme guinéenne. Normalement, on doit me dédommager. Je souffre beaucoup, quand je vais au marché, on dit c’est elle qui a sa photo sur les billets de 500 francs’’, mentionne la sage-femme qui fait une confidence : ‘’On me croit riche alors que je souffre beaucoup. Je demande à l’Etat de me venir en aide’’.

Amadou A. BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 655 71 74 65/amadou.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info