Accueil » Libre opinion » Quand Alpha Condé fait de la diversion

Quand Alpha Condé fait de la diversion

Alpha Condé aurait été crédible dans sa critique contre Lansana Conté à deux conditions : s’il avait gouverné différemment et n’avait pas recyclé ses anciens ministres.

Sa gestion, certains de ses choix de collaboration et fréquentation, la non-publication du résultat des audits qu’il prétend détenir depuis des lustres, le disqualifie pour porter un jugement de valeur sur le régime du PUP.

L’une des illustrations évidentes est le fait d’avoir créé un rapprochement stratégique avec Elhadj Sékhouna Soumah dont il a réactivé et renforcer l’influence uniquement pour le besoin de son agenda ethnico-régional.

Dans un système avec un exécutif ultra puissant où le poste de premier ministre n’était pas constitutionnel, il est aberrant de vouloir faire croire que le président était bien mais que ce sont ses ministres qui étaient mauvais. Avant tout, la qualité d’un dirigeant se vérifie dans le choix des hommes et sa capacité à les mettre au travail.

Étant donné que seul le président dispose du pouvoir de nomination par décret, il est par conséquent responsable du bilan global (positif ou négatif). Alors à tout de point de vue, Alpha Condé fait de la diversion qui consiste à accuser des ministres et innocenter celui qui les a nommés.

En plus d’être pauvre en argumentaire, son discours n’est ni honnête ni élégant. Car tout le monde se rappelle de ce qu’il disait du président Conté à l’époque. Aujourd’hui, il ne l’épargne de ses critiques que pour des raisons de stratégie politico-ethnique.

Ce qui est encore plus regrettable pour celui qui est au crépuscule de sa carrière, est qu’au lieu de tenir des discours d’un homme d’État, il continue de garder la posture d’un opposant en quête d’électorat. Malgré l’évolution du contexte qui a permis l’arrivée au pouvoir d’un président civil supposé intellectuel et aussi la constitutionnalisation du poste de Premier ministre, la marge de manœuvre reste encore très étroite pour celui qui occupe cette fonction.

Et pour le moment le constat qui s’impose est qu’il ne peut être que ce que le président veut qu’il soit : un simple figurant. D’ailleurs, le fait pour Alpha Condé de rappeler souvent ce que disait Conté : « Je ne suis pas instruit, faites ce qui est bon pour le pays… »,  en soutenant qu’il aurait été trompé pendant 24 ans, ne dédouane non seulement pas celui-ci de l’échec de sa gouvernance, mais semble être une astuce qui vise à faire admettre aux prochaines générations aussi que « Alpha était bien mais ce sont ses ministres qui ont fait échouer la Guinée… ».

Ce jeu mérite d’être compris car ce type de discours dépourvu de sens devient finalement une insulte à l’intelligence. Il prépare la mémoire collective à trouver une excuse à celui qui est le premier responsable des dérives que le pays traverse en ce moment.

En matière de résultats et d’ambitions, notre président aurait gagné plus de hauteur à se comparer à ses homologues des autres pays que de se réduire dans le petit jeu politique qui consiste à se mesurer à des personnes qui n’ont été que des ministres d’un régime militaire (cela ne les rend pas irréprochables bien entendu). Mais cette attitude semble être un complexe chronique de la part du président de la république et président du RPG. C’est pourquoi la fonction présidentielle continuera d’en souffrir et l’image du pays avec.

Aliou BAH

Directeur de com du BL

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Analyse lucide. Bravo!

  2. Je souscris entièrement à votre analyse et je voudrais ajouter qu’en fin de compte Alpha Condé a finalement été président en Guinée et nous l’avons tous vu à l’œuvre. Si tel n’avait pas été le cas nous aurions entendus toutes sortes d’affabulations de la part de ces requins nostalgiques des temps passés. Mais ce qui reste clair, le train Konakry Kankan reste toujours cloué, Conakry, jusqu’au palais Sekoutoureya est jonché d’ordures, la corruption et l’insécurité sont monnaies courante et apparemment il a fait mieux que tous les autres présidents réunis, voilà le hic. Ce qui est marrant avec ce vieux vaurien président comme tu l’as si bien décrypté c’est son manque de respect qu’il tonitrue dans une désinvolture inouï, que Dieu préserve les Guinéens des actes cet homme comme il préserva les fils d’Israël de Pharaon et de Haman. Alpha Condé a échoué et là il veut bruler la Guinée et les Guinéens avant de demander qu’on lui paye pour qu’il quitte le pouvoir comme cela se fait dernièrement avec les dictateurs africains. Mais sache que nous allons t’avoir et un jour viendras tu regretteras d’avoir tué des Guinéens sans aucune forme de procès.

    • le president alpha conde est un vrais batisseur , ce qu il a fait pour la guinee en sou peu de temps est hautement salutaire , par exemple en matiere energetique , pendant 7 ans, il a doté la guinee de presque 1000 megawat contrairement aux autres regimes qui ont donnés a la guinee pendant 54 ans seulem,ent 100 megawat. en plus , pendant 54 ans la guinee n avait pas d hotel 5 etoiles , c est avec le president alpha conde que la guinee dispose maintenant 8 hotels de 5 etoiles.. la production agricole a nettement augmentée , la guinee est de retour sur la scene internationale. les gens critique le president alpha conde par haine ethnique , moi personnellement je me suis retiré de cette maniere de voir les choses. vive le president conde , abas les haineux pathologiques

  3. Merci mr Bah de votre analyse .
    Dans un pays la ou on brule un vivant et on viol des filles de 7 voir 11 ans sa c le pays de alpha conde .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info