Accueil » Société » Grève des enseignants : Tibou Kamara invite les syndicalistes à laver leur linge sale en famille

Grève des enseignants : Tibou Kamara invite les syndicalistes à laver leur linge sale en famille

De retour d’une mission au Togo, le ministre d’Etat conseiller personnel du président de la République se retrouve au cœur d’une autre médiatique en Guinée. Selon Tibou Kamara, Alpha Condé a pris les choses en main face à la grève des enseignants déclenchée depuis le lundi 12 février par le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), version Aboubacar Soumah.

‘’Nous nous sommes retrouvés hier autour du Premier ministre hier pour se parler avec la sincérité et la violence de la vérité des faits. C’est un début de solutions en commençant à faire un constat objectif qui prend en compte la réalité’’, a déclaré le ministre d’Etat dans un entretien accordé mercredi aux Grandes gueules.

Avant le déclenchement de la grève, Tibou Kamara a eu un tête-à-tête avec le syndicaliste Aboubacar Soumah pour tenter de désamorcer la crise qui pointait à l’horizon. ‘’Je crois que notre vocation, en tant que responsables publics, c’est d’écouter tous ceux qui ont des préoccupations. Nous n’avons pas vocation de nous immiscer dans les affaires syndicales’’, indique-t-il.

‘’Nous n’avons à choisir un camp contre un autre. Nous n’avons pas à trancher la question de la légitimité qui relève des enseignants ou des organisations qui choisissent librement et en toute souveraineté leurs représentants. Ce que nous recherchons chaque fois qu’un problème se pose, c’est d’avoir un interlocuteur légal, reconnu par les instances, et légitime’’, clarifie le ministre d’Etat conseiller personnel du président de la République.

Il invite les syndicalistes à accepter de parler d’une voix pour une issue heureuse de la crise. ‘’Lors de la première grève, les syndicalistes avaient été capables de laver leurs linges sales en famille. Aboubacar Soumah avait été réintégré au sein du SLECG après sa suspension’’, rappelle-t-il.

Aujourd’hui, poursuit-il, une mesure d’exclusion a été prise contre le même Aboubacar Soumah. ‘’L’idéal, et c’est un avis personnel, serait que le SLECG lave une nouvelle fois le linge sale en famille pour laver d’une seule voix et avoir plus de force et être plus audibles’’, propose Tibou Kamara. Ainsi, dit-il, ‘’nous serons plus à l’aise de parler à un interlocuteur unique qui serait à la fois légal et légitime pour examiner ensemble les problèmes’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. a cause de l impunite , le president alpha conde empeche les forces de défenses et de securite a maintenir l ordre et a faire respecter la loi. en guinee , on a besoin d un president autoritaire comme le capitaine moussa dadis ,. au temps du cndd , tout les citoyens respectaient la loi , mais avec alpha conde , c est l anarchie total , l ETAT n existe plus , les forces de défenses et de securites n arrivent plus a interpeller les loubards parceaque le president alpha conde les empêchent de le faire……

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info