Ecobank
AfrikaTech
AGC
Senacip
Accueil » Économie » La BCRG annonce l’émission de billets de 2000 GNF

La BCRG annonce l’émission de billets de 2000 GNF

Le 1er mars de chaque année marque la création de la monnaie guinéenne. Le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) a fait une déclaration au siège de l’institution chargée de réguler et d’assainir l’environnement financier.

A l’occasion de l’an 58 de la monnaie guinéenne, le docteur Louncény Nabé a évoqué les réalisations de son institution ainsi que les défis auxquelles elle doit faire face dans les années à venir.

Le gouverneur Nabé a indiqué que la BCRG compte introduire sur le marché des billets de 2000 francs guinéens et redimensionner la coupure de 10.000 au courant de l’exercice 2018.

Selon lui, en matière de la politique de changes, les mesures prises au cours de l’année 2017 ont porté sur la gestion rigoureuse des avoirs extérieurs, la consolidation du marché aux enchères de devises, les incitations de rapatriement des recettes d’exportation.

Ces mesures ont permis de renforcer la valeur du franc guinéen par rapport au dollar américain et de conforter les réserves de changes, dit-il.

La BCRG a bénéficié d’un appui financier de la Banque africaine de développement (BAD) pour l’automatisation de la transmission et du traitement des situations comptables et financières des banques, la création d’une salle de marché interbancaire de changes et la mise en place une bourse de valeurs

Dans ses actions prioritaires, la BCRG prévoit la modernisation du système financier national. Et pour faciliter le traitement de grande capacité en matière de tri et de destruction de billets, la BCRG s’est dotée d’équipements modernes, qui ont permis de réduire considérablement le niveau et la fréquence des opérations d’émission.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info




2 comments

  1. Le gouverneur Nabé a dit que la BCRG compte introduire sur le marché des billets de 2000 francs guinéens et redimensionner la coupure de 10.000 au courant de l’exercice 2018.
    C’est très bien ; mais, malheureusement, il n’explique pas pourquoi la Guinée se paye le luxe de changer de coupure de 2 000 et de 10 000 GNF !?
    Est-ce encore pour renforcer la sécurité des billets ou est-ce pour connaître exactement la nouvelle masse de ces nouveaux billets ; car, la planche à billets ayant été utilisée à outrance et de manière désordonnée sous la transition militaire, il est impossible pour la BCRG de savoir avec précision quel est le volume en circulation de ces deux coupures !?
    Siriki est donc heureux de constater qu’après les billets de 20 000 puis de 5 000 GNF, la Guinée est donc entrain de mettre de l’ordre dans la gestion de sa monnaie et de maîtriser sa masse monétaire globale ; c’est la condition sine qua non pour pouvoir intégrer la future monnaie unique de la CEDEAO !!
    Quant à la bourse des valeurs mobilières de Conakry ; c’est un véritable serpent de mer !!
    Chaque année et cela, depuis près de 5 ans, le gouverneur de la BCRG promet la création de cette bourse, avec l’aide de la Banque Africaine de Développement (BAD).
    Pourquoi ne pas simplement créer une antenne de la BRVM à Conakry, avec une double cotation en XOF et GNF en attendant une seule cotation en Afro, après la création de la monnaie unique de la CEDEAO !? Merci.

  2. Les idées pour faire avancée la guinée
    Rien que pour leurs staffs de senrichire aux lieux de metre Les pièces en circulation il vont des betises encore de plus Alpha Condé votre soidisans gouverneur de la BCRG prépare une echecs total l’inflation il n’ont même pas de respect pour notre monais

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info