Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Confidences d’Aboubacar Sylla : ‘’J’ai dit au chef de file de l’opposition…’’

Confidences d’Aboubacar Sylla : ‘’J’ai dit au chef de file de l’opposition…’’

?

Le président de l’Union des forces du changement (UFC) dit avoir prévenu à l’’avance ses pairs de l’opposition. Aboubacar Sylla assure qu’aller aux élections locales ne devrait être la priorité absolue de l’opposition républicaine.

‘’J’avais averti que la priorité n’était pas d’aller aux élections locales. J’ai dit au chef de file de l’opposition et d’autres que si on va aux élections locales dans ces conditions, ça va se passer
exactement comme en 2010, 2013 et  2015 parce que c’est le statuquo, rien n’a changé’’, révèle Aboubacar Sylla.

Il dit avoir fait remarquer à l’opposition que ‘’nous avons la même CENI, le même fichier électoral, les mêmes administrateurs territoriaux qui s’impliquent dans le processus électoral en violant la neutralité constitutionnelle de la République’’.

L’ancien porte-parole de l’opposition déclare qu’il a suggéré à ses pairs de changer de stratégies. ‘’J’ai demandé à ce qu’on change de stratégies et de ne pas privilégier que les élections locales. Il fallait qu’on exige l’application de l’accord politique du 12 octobre 2016’’, détaille M. Sylla.

‘’J’ai dit à l’opposition que ce n’est pas normal d’aller à des élections en 2018 sur la base d’un fichier électoral qui date de 2015. Tous ceux qui ont eu l’âge de voter en 2016, 2017 et 2018 ont été empêchés de le faire. On devait privilégier la révision du fichier, la réforme de la CENI qui a montré qu’elle ne peut pas organiser une élection transparente’’, enchaine-t-il.

A l’opposition qui était rassurée du changement de président intervenu à la CENI, il affirme avoir indiqué que Maitre Salifou Kébé, en tant que commissaire de l’institution, n’apporterait aucun changement à la place de Bakary Fofana.

‘’J’ai aussi suggéré de se battre pour l’indemnisation des victimes, des poursuites à l’encontre des auteurs et commanditaires des actes de violences dans les manifestations, on m’a dit qu’il faut se battre d’abord pour les locales. Aujourd’hui, voici les conséquences’’, regrette l’honorable Sylla.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Mr Sylla, on ne peut rien pour des leaders politiques qui manquent de visions politiques . En 2009 ,c’est certains de ces leaders qui ont refusé vos conseils qui avaient refusé les conseils de feu Jean Marie Doré, de commencer par les élections législatives et locales avant la présidentielle.
    À un moment, il faut descendre sur terre. Une, deux, trois propositions de toi acceptées par tes pairs ,nonobstant les réserves de certains parmi eux ,avec des résultats décevants. C’est mieux d’essayer les propositions des autres aussi et voir les résultats que ça va donner. La politique ne se fait pas avec le coeur.

  2. Le pouvoir d’abord le reste viendra. C’est le mot d’ordre des opposants. Grave

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info