Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Libre opinion » Fonction publique, cette autre industrie de la fraude qui gruge les caisses

Fonction publique, cette autre industrie de la fraude qui gruge les caisses

Les scandales à répétition des dernières semaines braquent les projecteurs sur un business des plus sordides, mais aussi des plus lucratifs dans notre administration publique.

Des recrutements frauduleux aux pensionnés inexistants, en passant par les fonctionnaires fictifs ou encore le gonflement des effectifs, le chapelet des entorses à la règlementation est très long. A ce jour, tous les efforts de rationalisation des effectifs restent dilués par une nébuleuse qui survit à tous les coups.

S’il y a un pan de la vie nationale dans lequel la fraude est magnifiée et élevée au rang d’une science en perpétuelle évolution, c’est bien la fonction publique. Tous les efforts, depuis trente ans, pour maîtriser et rationaliser ses effectifs se sont heurtés à une nébuleuse ingénieuse qui s’adapte et résiste à toutes les tentatives de réforme.

Née aux forceps dans la foulée de l’indépendance nationale, sans aucune préparation préalable, la fonction publique guinéenne ne s’est toujours pas défaite de sa maladie congénitale. Pléthorique et corrompue jusqu’au trognon, elle demeure ankylosée par un personnel souvent mal formé et inadapté aux nouvelles réalités économiques dans un environnement mondialisé et compétitif. Elle ne semble toujours pas assimiler ses missions premières d’administration publique au service de l’intérêt général, et d’instrument de développement.

Malgré toute sa volonté affichée dès son élection en 2010, Alpha Condé semble à son tour buter sur cet os qui lui donne du grain à moudre. La faute revient principalement aux ministres qui se sont succédé à la tête de ce département, très peu enclins à trancher avec de vieilles habitudes. Ne dit-on pas qu’on ne fait pas du neuf avec de l’ancien ? Or, c’est justement ce qu’on tente de faire ici, presque depuis toujours.

Comment peut-on reformer l’administration publique avec des ministres qui y insèrent frauduleusement enfants, épouses et amis ? Comment réussir le pari de la mise en place d’une école nationale d’administration de qualité, quand les cadres chargés de l’opérationnalisation du projet pensent avant tout à préserver leurs postes ; au détriment de la formation de qualité de nouveaux fonctionnaires ? Comment peut-on remettre ce corps hydrocéphalique au travail, quand on y injecte tous les jours et frauduleusement des personnes qui n’ont pour seule qualification que leurs cartes de membres du parti au pouvoir ?

Tenez, en une dizaine de jours à peine, alors que le chef de l’Etat a interdit la signature de tout arrêté ministériel, le quotidien électronique Guineenews a publié deux arrêtés de recrutement frauduleux dans les effectifs de l’administration du territoire et de l’éducation nationale. Quatre-vingt-douze nouveaux fonctionnaires recrutés en catimini viendront occuper des postes sensibles de secrétaires généraux de communes, dans le premier cas.

Dans le second, il s’agit de l’enrôlement de 136 nouveaux enseignants sans aucune qualification dans ce domaine, et surtout sans aucune forme de concours ou de test. L’incohérence de la démarche saute aux yeux quand on sait que le gouvernement se plaint de ses difficultés à assurer la récente augmentation de 40% sur les salaires des enseignants. Pis, il nous rabâche sans cesse les oreilles avec des discours sur le faible niveau des apprenants et la nécessité de qualifier le corps enseignant !

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs a eu donc raison de hausser le ton face à cette industrie de la fraude d’Etat. Mais l’on s’est réjoui de la traduction en justice de fraudeurs aux diplômes il y a à peine quelques mois, il serait tout aussi cohérent de demander des comptes aux experts de la filouterie institutionnelle qui écument le cercle des décisions et d’engagements à la fonction publique. Ces cadres sont aussi les architectes de la problématique des pensionnés inexistants et des fonctionnaires fictifs. Les complicités étendent certainement leurs tentacules au budget et aux finances, sans lesquels cette juteuse magouille ne peut prospérer.

Ni le premier ministre, chef de l’administration, ni le président de la République ne doivent accepter ces dérives qui diluent tous les efforts consentis dans le but de rationaliser notre administration publique. Autrement, c’est la conscience collective qu’on souillerait, et qui n’aurait plus ni le courage de prévenir des excès, ni la force de punir les coupables de crimes futurs.

Mohamed MARA, sur radio Espace

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

6 comments

  1. Si vous êtes sûr de ce que vous dites pourquoi ne pas porter plainte contre les cadres que vous accuser a la justice.??? C est tres facile d accuser les gens sans preuve

    • Alpha Conde accuse ses ministres et directeurs de voler de l’argent de l’Etat et d’en distribuer.

      ‘’Les ministres volent et donnent l’argent. Les directeurs généraux volent, ils donnent. Vous êtes habitués à cela, ça ne peut pas faire avancer un pays’’, martèle le président Condé. quel genre de preuve cherchez-vous encore ?

    • SOMPARE je me demande bien sur quelle planete vous vivez…Vous êtes parmi ces guinéens qui ouvrent leurs yieux seulement quand ça les arranges. La fonction publique de notre pays est une grosse machine de fabrique de mediocrité. Si le pays tire le diable par la queue c´est bien en partie à cause des méthodes peu catholiques qui guident son fonctionnement. Même les enfants de moins de 5 ans savent exactement ce que les gens utilisent pour être coopter à la fonction publique:
      – Premièrement il faut payer de l´argent
      – Deuxièmement avoir le bras très long
      – Troisiemement crier son appartenance au RPG
      Certains fanatique du gouvernement ajoutent un filtre ethnique pour affiner leur tri
      Voilà où on en est aujourd´hui.
      Les conséquences directes de telles pratiques sont:
      – La médiocrité;
      – Le manque de rigueur
      – Le vieillissement de l´administration
      – La fuite des cerveaux
      Pour courroner tout le manque de performance du pays.
      La Guinée n´est pas competitif à cause de ses tares.
      Il faudrai être aveugle ou completement boucher pour ne pas voir cette ardoise sombre de notre cher pays la Guinée.

      • Chidoine tu veut nous dire que la magouille a la fonction publiques viens de commencer avec le regime alpha Condé ??? .vraiment vous êtes aveuglé par la haine et par le mensonge

        • La fonction publique a toujours été une fabrique de médiocrité sous tous les régimes qui se sont succédés malheureusement ça va de mal en pire avec ce régime. Mais en quoi dire la vérité signifie pour vous être aveuglé par la haine. ALORS MON AMI VOYONS VOIR COMME DISAI L´AVEUGLE A SON FILS SOURD-MUET qui de nous deux est aveuglé par la haine.
          Aimer quelqu´un c´est lui dire les 4 vérités même ça lui fait mal et lui prodiguer des conseils pour corriger le tir…malheureusement dans votre clan mentir toujours mentir est la recette appréciée (faire croire au président tout fonctionne comme sur des roullettes alors que ça ne va pas du tout). Continuez à vous voiler la face vous verez bien qui demeurera le dindon de la farce dans cette histoire.
          Je vous souhaite un bon weekend.

  2. Mohamed mara tu a les preuves de tes allégations ??? .la jysrice ne fonctionne pas bien en Guinée sinon le procureur devait interpeller ce journaliste alimentaire pour a fournir les preuves de cette accusation très grave mais helas nous somme dans le pays d alpha Condé l impunité a deja rongé le pays

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info