Ecobank
Tutorys
AGC
Senacip
Accueil » Société » Labé : un présumé trafiquant de peau de panthère mis aux arrêts

Labé : un présumé trafiquant de peau de panthère mis aux arrêts

Un maitre coranique a été mis aux arrêts le samedi 21 avril 2018  au centre ville de Labé en Moyenne Guinée pour des faits de trafic faunique. Mamadou Ciré Barry est le présumé trafiquant qui a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’une peau entière de panthère, espèce animale intégralement protégée par le code de faune guinéen  mais  aussi par la Convention de Washington.  

L’opération a été conduite par une équipe  composée d’agents de la Police régionale de Labé, de ceux du Corps des Conservateurs de la Nature et des activistes de GALF (Guinée Application de la Loi Faunique).

Joint au téléphone, M. Samba  Diaou Diallo, chef de section préfectorale des Eaux et forêts de Labé est largement revenu sur les circonstances d’arrestation du présumé trafiquant, tout en indiquant avec satisfaction la contribution du projet GALF auprès de l’Etat guinéen dans la lutte contre la criminalité faunique en ces termes : «  Nous félicitons l’ONG GALF  qui nous a appuyés pour traquer ce délinquant. Nous les encourageons de continuer dans ce sens. »

Poursuivant, M. Diallo interpelle la justice à faire preuve d’engagement ferme dans la décision qu’elle prendra : « Notre point de vue ici, c’est de venir auprès du tribunal afin que justice soit rendue parce que c’est un animal intégralement protégé. Et que tous ceux qui seraient tentés de migrer vers cette activité illicite, de détenir, de faire circuler à des fins commerciales des trophées des animaux protégés, prennent l’exemple sur cette affaire. C’est-à-dire, la vérité et rien que la vérité et que le contenu du code de faune et réglementation de la chasse soit appliqué contre ce monsieur afin que les animaux vivent en paix dans leur milieu, parc qu’ils sont rares. »

Selon nos informations, la peau de panthère viendrait de la préfecture de Tougué  où l’animal aurait été abattu. Or, cet animal est classé parmi les espèces intégralement protégées par le code de faune guinéen, mais aussi par la Convention de Washington appelée aussi la CITES (convention internationale sur le commerce des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction). La panthère est menacée de disparition  en Guinée, en Afrique et dans le monde.

Après son arrestation, le prévenu a été immédiatement conduit dans les locaux de la section préfectorale des Eaux et forêts de Labé où il a été entendu sur  procès-verbal. Après la garde à vue, il a été déféré devant le parquet du TPI de Labé où il a été placé sous mandat de dépôt et son jugement est programmé le 09 mai 2018.

Pour mémoire, la Guinée a été sanctionnée par la CITES en mars 2013 et présentée comme une plaque tournante de la criminalité faunique en Afrique de l’ouest. Des efforts sont entrain d’être consentis par l’ensemble des acteurs impliqués pour espérer éventuellement la levée de la sanction. Sauf que de faibles décisions de justice sur des délits fauniques continueraient d’enfoncer le clou aux yeux de la communauté internationale.

A rappeler que le  commerce illégal d’espèces sauvages est un crime organisé transnational. Il occupe le 4ème rang du commerce illicite dans le monde, amassant des bénéfices d’environ 20 milliards de dollars chaque année.

Fatou KOUROUMA    

*Ce contenu n’engage pas la responsabilité de VisionGuinee




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info