Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Politique » Réunion cruciale de l’opposition demain, lundi

Réunion cruciale de l’opposition demain, lundi

L’opposition avait donné un ultimatum d’une semaine au comité de suivi de l’accord du 12 octobre afin de trouver une solution au contentieux électoral. Estimant que les lignes ne bougent pas, Cellou Dalein Diallo et ses pairs vont se retrouver lundi pour prendre des dispositions qui s’imposent.

Selon le chef de file de l’opposition, les instructions données par le président de la République, à l’issue de leur rencontre du 2 avril à Sékhoutouréyah, n’ont pas été appliquées.

‘’Nous avions dit qu’à l’issue de cette semaine, s’il n’y avait pas de progrès, l’opposition se réunira pour tirer toutes les conséquences. Une réunion de l’opposition républicaine est convoquée ce lundi. Nous allons faire l’évaluation de ce qui a été  fait. Et croyez-moi, nous allons prendre nos responsabilités’’, rassure l’ancien Premier ministre qui reconnait que bon nombre de ses partisans se demandaient s’il fallait répondre à l’invitation d’Alpha Condé.

‘’Certains ont pensé que ce n’était pas la peine d’y aller. Mais moi, je pense que c’était une bonne chose. Parce que comme on l’a dit, nous ne privilégions pas la rue. Si des solutions justes et équitables peuvent être trouvées autour de la table de négociations, nous préférons le dialogue et la concertation pour aplanir nos divergences avec le pouvoir’’, ajoute-t-il.

Dalein rappelle que l’opposition a décidé de suspendre les protestations de rue pour permettre au comité de suivi de se pencher sur les griefs de l’opposition. ‘’Nous avons toutes les preuves que les résultats issus des urnes ont été  falsifiés par les commissions administratives de centralisation des votes. Nous voulons que la vérité des urnes soit respectée et qu’on nous restitue nos suffrages et nous sièges qui nous ont été volés’’, insiste-t-il.

‘’S’ils ne veulent pas faire cela, c’est alors le pouvoir qui aura rompu la trêve. Nous, nous avions accepté une trêve pour essayer d’obtenir la réparation des préjudices qu’on a subis. S’ils ne veulent pas, c’est le pouvoir qui aura rompu la trêve’’, avance-t-il pour justifier une nouvelle menace de reprise des manifestations de rue.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Le gouvernement guineen a décidé de traiter désormais les opposants comme la manière dont macky saal traite les opposants sénégalais. C est a dire le gaz lacrymogène et la prison

  2. On a besoin de mr macky saal en Guinée pour pour mettre fin ala violence des opposants radicaux

  3. Mamadou Cellou BAH

    Je me pose la question à savoir si c’est l’opposition qui dirige la Guinée et si c’est ne pas le cas , l’autorité en place n’arrive toujours pas à avoir son autonomie vis à vis de l’opposition ce qui veut dire cette opposition est capable de réaliser les rêves des Guinéens …………

    Sauf depuis 2010 l’opposition est sur une même revendication qui est le système électoral Guinéen en bref .pour quoi jusqu’à présent vous n’avez pas chercher une alternative (solution technologique) pour superviser la CENI non seulement, mais aussi protéger les voix des urnes et publier le résultat le même jour de l’élection ……… à moins que vous soyez complice avec la mouvance présidentielle pour berner la population .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info