Ecobank
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
AGC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Démolition manu militari du domicile de quatre veuves à Matam

Démolition manu militari du domicile de quatre veuves à Matam

Le dimanche 29 avril aux environs de 4h du matin au quartier Boussoura-centre dans la commune de Matam, des éléments des forces de l’ordre, accompagnés d’un Caterpillar, ont débarqué dans une concession qu’ils ont mis à plat. Les victimes et les autorités du quartier se disent toutes surprises.

L’une des quatre veuves d’Abdou Sylla a déclaré au micro de VisionGuinee qu’une certaine Fatou Bangoura serait derrière son malheur. ‘’Ce terrain a été acheté par mon mari à Fatou Bangoura, fille d’Elhadj Momo Bangoura. Le chef de quartier, qui avait participé à cette vente, est encore en vie. Mais depuis le décès de mon mari, Fatou nous demande de quitter notre domicile en disant qu’elle n’avait pas revendu la parcelle à mon feu époux’’, se plaint Bountouraby Camara.

Elle dit détenir tous les documents attestant de la propriété du domaine. ‘’Nous avons entamé
plusieurs démarches auprès du tribunal de Mafanco, qui n’a pas rendu justice jusque-là. A notre grande surprise, on a vu des éléments de forces de l’ordre très tôt à bord de quatre pickups et un Caterpillar pour démolir notre concession’’, éclate-t-elle en sanglots, indique qu’elle n’a nulle part où aller avec sa famille.

Issiaga Bangoura, frère de la mise en cause, a déploré l’attitude de celle-ci. Il reconnait que le terrain a été vendu à la famille Sylla. ‘’Elle sait pertinemment qu’elle a revendu sa part d’héritage à Abdou Sylla. On ne sait même pas où elle est actuellement. Il n’y a pas de justice dans ce pays, c’est pourquoi, on peut se permettre de tout faire. Sinon, je ne comprends pas comment on peut expulser des gens à 4 heures du matin sans même informer les autorités’’, regrette celui qui se réclame aussi héritier d’Elhadj Momo Bangoura.

Le chef du quartier, Morigbè Camara se dit surpris de l’expulsion manu militari de la famille Sylla. ‘’Personne ne m’a informé à l’avance. Venir détruire injustement les biens d’une pauvre famille sans qu’aucune autorité du quartier n’en soit informée, c’est de l’injustice totale’’, assure-t-il.

‘’Quand ce quartier, tout le monde sait que ce domaine a été vendu par Fatou Bangoura à Abdou Sylla, on le sait tous’’, témoigne M. Camara.

Indignés par l’attitude des forces de l’ordre, des jeunes du quartier sont venus à la rescousse de la famille Sylla. Dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes, ils ont riposté par des jets de pierres.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info