Ecobank
AfrikaTech
AGC
SENACIP
Accueil » Politique » Différend électoral : les lignes bougent au sein du comité de suivi

Différend électoral : les lignes bougent au sein du comité de suivi

Une réunion du comité de suivi de l’accord  du 12 octobre a eu lieu ce lundi 7 mai au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Il était question pour les participants d’étudier une proposition de sortie de crise faite par des experts de la communauté internationale.

‘’Nous avons débattu d’une proposition qui a été faite par les experts de la communauté internationale. A l’issue de la 21e session, une commission spéciale chargée de régler le contentieux électoral a été mise en place. Nous nous sommes retrouvés entre trois entités politiques sans nous entendre. Chacun avait sa position’’, a déclaré en substance Cellou Baldé, député de l’UFDG et représentant de l’opposition républicaine au sein du comité de suivi.

‘’La position de l’UFDG était d’examiner nos griefs et qu’on nous restitue les résultats des urnes. La mouvance souhaitait que les élections soient partiellement reprises. Et l’UFR défendait le respect de la loi. On avait donc des positions contradictoires’’, a-t-il ajouté.

Pour faire bouger les lignes, la commission a été élargie à des partenaires de la communauté internationale. Selon le parlementaire, ces derniers ont fait une proposition en mettant en avant la nécessité de mettre en place les exécutifs communaux.

‘’En dehors des arrêts des tribunaux et des résultats proclamés par la CENI, il nous faut une solution négociée. Les experts disent que dans les communes pour lesquelles aucun parti à lui seul ne peut composer les exécutifs communaux qu’une solution négociée pourrait être trouvée. Pour les quartiers et districts, qu’il fallait se référer des vrais résultats qui ont été affichés dans les bureaux de votes parce que les citoyens les ont déjà vus et que les candidats ont pris le temps de photographier cela’’, a détaillé l’honorable Baldé.

‘’Pour le moment, ce n’est que le principe qui est annoncé. Nous avons décidé de nous retrouver le mercredi au sein de la commission spéciale élargie aux experts pour voir la faisabilité d’une solution négociée’’, a-t-il tenu à préciser.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224621820853/aissatou.diallo@visionguinee.info




One comment

  1. Domage pour ce pays pourtant le plus riche de l’afrique de l’ouest.
    De magisras sous ordres: cest grave pour ce gouvernement que l’opposition apporte des restats issus des urnes et que les commissions de centralisation avec la complicité de la ceni.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info